Des consommateurs peu sensibles au recyclage des mobiles

Par 03 juin 2010 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Europe

Si les marques commencent à faire des efforts en matière de production de combinés plus respectueux de l'environnement, ceux-ci resteront lettre morte tant que les individus ne modifieront pas non plus leurs habitudes.

Alors que les fabricants de téléphones mobiles intensifient leurs efforts pour développer et vendre des produits plus respectueux de l'environnement, les habitudes des consommateurs suivent plus lentement cette voie, rapporte Heavy Reading Mobile Networks Insider. Celui-ci parle même d'impact négatif du comportement des clients sur les initiatives des marques. D'où la nécessité pour les fabricants d'intensifier leur travail de communication sur la prise en compte de l'ensemble du cycle de vie d'un téléphone lorsqu'elles les vendent. Le rapport s'est penché sur sept fabricants, parmi lesquels Apple, LG, Motorola, Nokia, ou encore Samsung.
Recycler les anciens mobiles
"Les caractéristiques de tels combinés étant l'usage de matériel recyclé, la réduction de l'utilisation de matériaux toxiques comme les chlorides polyvinyl", explique Aileen Arcilla, auteur du rapport. Et d'ajouter : "Mais aussi la mise au point de batteries moins énergivores et l'intégration de technologies dites renouvelables comme le solaire". Autant d'initiatives qui n'auront pas de véritable impact sur l'environnement tant que les consommateurs ne changeront pas leurs habitudes : la majorité des individus continue de se débarrasser de combinés encore en état de fonctionner, et ne font pas attention à la possibilité de les recycler.
Un travail de sensibilisation
"Si la situation n'évolue pas, et avec le nombre d'abonnements prévus pour excéder les cinq milliards ces prochaines années, l'impact environnemental provoqué par le secteur mobile devrait empirer", regrette la responsable. A noter : l'adoption de combinés moins énergivores variera géographiquement en fonction des modèles d'affaires des fabricants, des politiques gouvernementales et de la sensibilisation des individus à l'environnement.

Haut de page

1 Commentaire

Les commentaires du rapport d'Aileen Arcilla concernant le recyclage de mobiles ne semblent pas prendre en compte les nouveaux services qui ont vu le jour en 2009 et qui ont continué à apparaître en 2010. Des services web comme MonExTel.com, Love2Recycle.fr ou Mobilorama.com mais aussi les services de reprises/rachat proposés par les opérateurs en boutique ou sur leur site internet, couplés à des initiatives d'aide aux associations / ONG, ont permis d'augmenter grandement le nombre de téléphones recyclés en France. La situation évolue donc positivement en aidant le consommateur à ne pas stocker dans ses tiroirs et en favorisant la réutilisation quand c'est encore possible ou le recyclage des matières premières quand l'appareil n'est plus fonctionnel.

Soumis par AM (non vérifié) - le 03 juin 2010 à 13h46

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas