La consommation collaborative commence sur le web mais se poursuit dans le réel

Par 11 avril 2012 4 commentaires
Cotuesday

Plusieurs startup qui proposent des services basés sur le partage de services ou de produits sur le web ou sur le mobile ont lancé les COtuesday, un cocktail "in real life" pour faire se rencontrer les adeptes de cette forme partagée de la consommation. Un moyen intéressant également de mettre en valeur ses propres services en tant qu'entreprise !

Troquer ses vêtements, échanger sa maison pour les vacances, partager sa voiture ou son cheval, son espace de travail ou déjeuner avec des inconnus... Les plates-formes de partage offrent toujours plus de nouvelles possibilités d'échanges. Dont un dans la vie réelle : hier, c'était la première des COtuesday, des soirées organisées par Pretachanger, CityzenCar, Colocation.fr, COlunching, GuestToGuest, Mutinerie, Covoiturage.fr et Néo-Nomade, les acteurs français de la consommation dite collaborative.

C'est à deux pas des champs Elysées que s'est déroulé cet événement auquel je me suis mêlée. J'ai donc poussé la porte du bar Le Freedom pour participer à ce moment, qui visait à faire se rencontrer professionnels et utilisateurs. Chacun était muni d'un badge précisant ce qu'il ou elle est venu(e) partager : appart, voiture, vêtement... ou tout simplement un verre.

Rencontré en plein débat avec une utilisatrice, j'ai demandé à Nicolas Brusson, co-fondateur de Covoiturage.fr de nous définir la consommation collaborative. "Au sens général, c'est le partage d'actifs (appartement, voiture, dressing ...) pour rendre les choses plus efficaces". Pour Emmanuel Arnaud, co-fondateur de GuestToGuest, "c'est une nouvelle manière de consommer, et surtout c'est un nouveau rapport à la propriété qui est en train d'être inventé."

Pour les participants, majoritairement des 25-35 ans, le Cotuesday est une occasion d'échanger avec les organisateurs et d'autres utilisateurs. Mais pour Jihane, 32 ans et adepte du covoiturage en tant que conductrice et passagère depuis plus de 3 ans, "c'est l'occasion de découvrir d'autres possibilités de partage, comme le CoLunching par exemple ou bien de trouver quelqu'un qui fait le même trajet quotidiennement que moi". Mais on trouve aussi Jacqueline, 66 ans, qui cherche à partager son appartement et cherche un écrivain...

Julien Delon, co-fondateur du site sejourning.com est ravi de pouvoir rencontrer tous ses partenaires de l'écosystème collaboratif pour échanger ses idées, mais pas seulement. "Les occasions de rencontrer nos utilisateurs sont rares et avoir leur retour d'expérience nous permet d'améliorer notre offre."

Du coup, on peut dire que le concept a bien pris. Avec des conversations entre utilisateur et utilisateur, mais aussi entre fondateur et utilisateur sur les améliorations à apporter à certaines plates-formes. L'initiative est du coup plutôt intéressante: en jouant sur le principe même de ces sites - la collaboration - le moyen était plutôt bien trouvé pour fidéliser ses utilisateurs en les impliquant et pour améliorer sa visibilité.

Ces rencontres devraient devenir régulières puisque les fondateurs souhaitent se rassembler chaque mois pour continuer à développer cette nouvelle vague collaborative en France.

Haut de page

4 Commentaires

Quelles bonnes idées de réunir tout le monde autour d'une table pour parler consommation. Les réunions de ce genre sont pour les précurseurs d'un nouveau monde, ou la consommation est au centre du débat, et personne n'est là pour la détruire mais plutôt à l'encourager à se developper mais autrement !

Soumis par François28 (non vérifié) - le 27 avril 2012 à 11h50

Il faut absolument produire en France et aider le made in france pour pouvoir continuer à faire vivre notre pays c'est tables ronde sur la conso est très important.
bonne journée
sylvie webmaster du site http://www.dandychic.fr

Soumis par fabien (non vérifié) - le 15 novembre 2013 à 13h42

Recevez tous nos voeux pour cette nouvelle année..
En 2014 que diriez vous d'un petit coup de main ?
Rendez-vous vite sur www.merci-de-rien.com !

Soumis par aymkilaux (non vérifié) - le 06 janvier 2014 à 18h03

c'est évident que Internet est propice au développement de plate-formes d'échanges de produits ou services C to C, sans intermédiaires : je m'étonne d'ailleurs qu'il t en ait pas plus (sans doute des barrières techniques)

Un sujet d'article http://electropublication.comxa.com

Soumis par Elrectropublication (non vérifié) - le 25 février 2014 à 20h39

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas