La consultation médicale se fait par webcam interposées

Par 27 mai 2008 2 commentaires

MDWebLive est une plate-forme web qui permet aux patients et médecins américains d'interagir par le biais de la vidéo. Le modèle, novateur, a toutefois ses limites.

Aux Etats-Unis,la consultation sort du cabinet médical pour s'exporter sur le web. MDWebLive.com est une plate-forme en ligne permettant aux praticiens de diverses spécialités de réaliser des examens via un mode de communication vidéo. Ce service, tout juste lancé par AmeriGroup, permet ainsi aux patients d'interagir avec le corps médical depuis leur domicile, au bureau, et de n'importe quel endroit du monde. Celui-ci n'est pas à même d'offrir des soins d'urgence, mais peut s'avérer utile dans des cas d'infections sans gravité, d'hypertension, etc. Il permet surtout de bénéficier des conseils et d'obtenir des prescriptions d'un spécialiste, et ce, directement en ligne. Un système de prescription par voie électronique est en effet au programme de MDWebLive. D'après ses créateurs, le site serait plus particulièrement adapté aux prestations de suivi et l'obtention d'un second avis médical. "En France, ce type de pratique est interdit par l'ordre des médecins. C'est uniquement envisagé comme un avis extérieur d'expert", commente Jean-Philippe Leroy, médecin spécialiste maladies infectieuses au CHU de Rouen.
Gestion de la relation au patient
Pour le praticien français, le biais de la vidéo dans le cadre des relations médecin-patient reste du domaine du conseil et non de la consultation. "Examiner quelqu'un c'est aussi l'ausculter. La nécessité de toucher et de palper ne peut être remplacée par la webcam, quelque soit sa qualité". Le site américain s'adresse d'abord aux praticiens souhaitant décliner leur activité sur Internet, ce qui leur permet par la même occasion d'élargir leur "clientèle". Au delà de la possibilité de voir les patients en ligne depuis une simple webcam, MDWebLive est aussi un outil de gestion pour le praticien. Une interface dédiée leur permet en effet d'indiquer leurs disponibilités horaires, de fixer les rendez-vous de consultation ou encore d'annuler ces derniers. Elle s'accompagne d'un système de notification multimédia capable de délivrer des messages par courrier électronique ainsi que sur le mobile. Les sessions de consultation vidéo sont enregistrées et peuvent être archivées de manière à pouvoir revenir sur le déroulement d'un rendez-vous, ainsi que sur les diagnostics précédemment établis.
Un service numérique règlementé
Ces formats peuvent être annotés par l'ajout de champs de saisie, et les résultats d'examens complémentaires peuvent y être joints. L'accès aux données médicales est exclusif et réservé aux praticiens préalablement sélectionnés par les patients. Pour obtenir le droit de pratiquer sur le site MDWebLive.com, les professionnels de santé doivent disposer d'une licence d'Etat et faire la preuve de leur statut de médecin diplômé. Du côté des patients, outre la possibilité de choisir parmi le panel de spécialistes proposé par le site, il est également possible de proposer leur praticien personnel. A noter : un système de chat parallèlement à la vidéo est prévu pour les patients souffrant de problèmes auditifs. Chaque téléconsultation vidéo est facturée 40 dollars en plus d'un abonnement au service d'environ cent dollars payable à l'année. Pour Jean-Philippe Leroy, ce mode de consultation restera réservé à des cas, ou situations bien spécifiques. "Les Etats-Unis ont un territoire très vaste où on trouve notamment des déserts, des personnes qui vivent isolément. Les marins commerciaux ou même sportifs sont également habitués à ce type de consultations".

Haut de page

2 Commentaires

malheureusement durant l'anne 2002 j'ai eu une thrombophlébite dans le membre inferieure gauche et mon medecin m'a mis sous un anti coagulant "lovinoxe" après il m'a mis sous "sintron" jusqu'à ce jour.
J'ai fais plusieurs analyses et éco-graphies pour rechercher la cause de cette maladie mais il n'a rien été trouvé.
Après 5 ans, j'ai fais une analyse de sang concernant les proteines et cette fois on a découvert un manque dans la proteine "S". Les medecins ont fait une recherche familiale pour chercher une maladie hereditaire, mais après une enquête ils ont decouvert que je suis la seule dans la famille avec ce manque dans la proteine "S". Je suis toujours sous "sintron" mais la phlébite est partiellement re-permeabilite depuis 6 ans, je cherche un avis médical et une consultation pour trouver une solution définitive

Soumis par bakhti (non vérifié) - le 22 septembre 2008 à 01h42

je peux faire une consultation médicale à distance

Soumis par hajer (non vérifié) - le 12 décembre 2009 à 16h05

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas