Contrefaçon: MPO va devoir dédommager Microsoft

Par 20 décembre 2006
Mots-clés : Smart city, Europe

Microsoft doit aujourd'hui se féliciter de l'accord conclu avec MPO. En effet, en 2003, la filiale thaïlandaise de cette société française avait été accusée par la firme de Redmond d'avoir...

Microsoft doit aujourd'hui se féliciter de l'accord conclu avec MPO. En effet, en 2003, la filiale thaïlandaise de cette société française avait été accusée par la firme de Redmond d'avoir dupliqué 20 000 copies illégales des logiciels Microsoft Exchange et SQL Server. MPO, au terme de plusieurs mois d'enquête, a accepté de dédommager l'éditeur. Le montant précis de l'indemnisation n'a pas encore été dévoilé, mais il s'élèverait, selon Microsoft, à plusieurs millions de dollars.
 
MPO, dont le siège social se trouve à Averton en France, possède une licence lui donnant le droit de dupliquer les contenus de certains logiciels de Microsoft. Ainsi, une société tierce, selon MPO, aurait commandé à sa filiale thaïlandaise des copies illégales de certains logiciels de l'éditeur américain.
 
MPO s'est justifié en arguant que la société tierce lui aurait présenté des documents, qui se sont avérés faux, stipulant qu'elle possédait une licence lui donnant l'autorisation de revendre des logiciels estampillés Microsoft.
 
Et dans le cadre de son programme de lutte contre les contrefaçons, la firme de Redmond a réussi à identifier MPO comme étant la source de cette violation de la propriété intellectuelle et industrielle.
 
Pour montrer sa bonne volonté, MPO a tout de suite accepté de collaborer avec Microsoft. Gérard Courcier, le directeur de la gestion industrielle de MPO a par ailleurs précisé que la société française "[...] prend maintenant les mesures nécessaires pour renforcer [les] procédures de sécurité afin d'empêcher que ce genre de situation ne se reproduise".
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 20/12/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas