Pour contrer le danger, les voitures se déploient en réseau

Par 04 novembre 2008

Des véhicules en essaim qui communiquent entre eux seraient à même d'éviter le danger sans intervention humaine.

Pour réduire le nombre d'accidents de la route, une équipe d'un Fraunhofer spécialisé dans le traitement des données (Information and Data Processing, IITB) propose de mettre les automobiles en réseau. Ce, afin de les rendre capable de coordonner leurs mouvements, et donc de s'éviter si l'une d'elles fait un tonneau. Elle a développé un logiciel autorisant la communication Machine2Machine, et qui permet aux véhicules de se transmettre directement des informations. Intérêt : "dans des situations dangereuses, les voitures peuvent réaliser des manœuvres sans intervention du conducteur. De cette manière, elles pourront éviter plus adroitement une autre automobile", souligne Thomas Batz, l'un des développeurs du logiciel. Pour tester leur logiciel, les responsables du projet ont mis en place un réseau de voitures intégrant chacune capteurs, caméras, GPS, radars et le logiciel de coordination.
Capteurs et radars rendent la voiture indépendante
Le but étant de les rendre sensibles à leur environnement et de les relier à leurs congénères. Ces automobiles, que les chercheurs qualifient de "cognitives", se conduisent sans intervention du conducteur sur de courtes distances. Quand elles sont en marche, elles restent à portée radio du véhicule qui les précède, formant ainsi un groupe capable d'agir à l'unisson. L'un des véhicules fait office de base de contrôle et regroupe l'ensemble des données recueillies sur la vitesse et la situation des autres automobiles. Quand un danger apparaît, comme une barrière tombée ou un enfant qui traverse la route au dernier moment, la voiture la plus près de l'incident identifie la survenue d'une situation anormale et envoie les informations à la voiture pilote en temps réel.  
Des améliorations techniques en vue
Le système informatique prend alors automatiquement le contrôle du véhicule et obéit aux indications de la voiture référence, comme faire une embardée sur la droite pour éviter toute collision. Plusieurs aspects restent cependant à élucider avant d'envisager une commercialisation du système. Celui-ci implique en effet une mise en réseau de l'ensemble des véhicules présents sur le marché. Un but techniquement difficile à atteindre. Enfin, les chercheurs doivent encore affiner les processus de reconnaissance du danger par le logiciel. Ils doivent aussi trouver les bons paramètres pour que les manœuvres réalisées automatiquement par les véhicules pour éviter un accident n'en provoquent pas un autre.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas