Corée : débuts de la course à l’attribution des licences WiMAX

Par 03 décembre 2004
Mots-clés : Digital Working, Europe

Le premier opérateur mobile sud-coréen, SK Telecom, a annoncé qu'il présenterait le 12 décembre son business plan au Ministère de l'Information et de la Communication pour son futur service WiBro (Wireless Broadband, norme 802.16e)...

Cette technologie de communication métropolitaine sans fil est l'équivalent coréen du WiMax - soutenu par Intel et déjà en déploiement en Europe - et est basée sur la norme 802.16e qui permet un débit théorique de 30 Mbps. En Corée du Sud, le WiBro fonctionnera sur une bande de fréquence de 2,3Ghz.
A Séoul, le dépôt des dossiers de demande d'attribution de licence WiBro a commencé cette semaine, avec trois opérateurs qui se sont portés candidats pour le moment : SK, le leader de la téléphonie mobile en Corée, KT, l'opérateur numéro un dans la téléphonie fixe et les accès Internet, et Hanarotelecom, deuxième fournisseur d'accès Internet (FAI) du pays.
SK Telecom prévoit de lancer son service WiBro en juin 2006, et de l'étendre à 84 villes coréennes d'ici 2009. L'opérateur affirme que le WiBro sera complémentaire de son réseau de téléphonie mobile (norme CDMA 2000 1x EV-DO, avec un débit de 2,4Mbps), et de son offre de diffusion de télévision par satellite sur mobile (DMB).
Il compte sur des services adaptés à l'accès Internet à haut débit sans fil, avec un portail WiBro et en s'appuyant sur son réseau de fournisseurs de contenus, pour développer de nouveaux revenus, notamment pour la diffusion de vidéo sur dispositifs mobiles. SK Telecom proposera également un package de services incluant la téléphonie mobile, le DMB satellite, et l'Internet à haut débit sans fil.
Le gouvernement sud-coréen prévoit d'attribuer 3 licences WiBro, et doit annoncer sa décision en mars 2005. Les frais de licence pour la technologie WiBro avoisineront les 120 milliards de wons (86 millions d'euros) pour chaque opérateur.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas