Le corps et l'environnement alimentent les appareils portables

Par 29 mars 2010

L'université du Michigan propose un système qui convertit en électricité l'énergie générée simultanément par les mouvements corporels, et par les vibrations de l'environnement quotidien.

Utiliser les vibrations produites par un individu en mouvement pour générer de l'énergie ne suffit pas à alimenter un appareil portable de manière régulière, rappelle une équipe de l'université du Michigan. Dans ce but, elle a mis au point un système qui récupère l'énergie produite conjointement par les mouvements corporels et les vibrations extérieures - les machineries d'une usine, le passage d'un métro… Les générateurs qu'ils ont conçus convertissent des vibrations irrégulières et imprévisibles en un flux constant d'énergie électrique. "L'énergie kinétique produite tout au long de la journée par les vibrations de notre environnement - dans les transports en commun, par exemple - émet des fréquences irrégulières et de basse intensité" explique Khalil Najafi, l'un des chercheurs.
Récupérer l'énergie produite par l'environnement quotidien
La conversion de l'énergie s'effectue via un flux d'induction électromagnétique. Le système utilisant un matériau piézoélectrique, qui a la particularité de créer une tension électrique sous l'action d'une contrainte mécanique. "Les générateurs paramétriques que nous avons mis au point parviennent à récupérer cette énergie de manière plus efficace que les systèmes précédents", précise le chercheur. Cette technologie permet aux générateurs de produire plus de 0.5 milliwatts (ou 500 microwatts). "C'est plus qu'il ne faut pour faire fonctionner une montre ou un pacemaker, qui consomme respectivement 10 et 50 microwatts" précise le chercheur.
La biomédecine fait partie des domaines d'application possibles
A terme, les scientifiques comptent utiliser ces générateurs dans des domaines comme la biomédecine. Le système offrant un avantage certain pour les capteurs sans fil, ou les implants médicaux. Ces derniers nécessitant en effet une grande autonomie et la plus longue durée de vie possible. L'université de Duke propose elle aussi un système qui produit de l'électricité en s'appuyant sur les mouvements d'une personne. Et ce, en récupérant les vibrations sur un spectre plus large de fréquence que les systèmes préexistants.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas