Quand le corps du patient est une antenne de transmission

Par 19 mai 2008 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Europe

Des systèmes de transmission miniatures se fixent désormais en tout endroit du corps humain pour favoriser la transmission de paramètres vitaux. Un pas supplémentaire vers une médecine à distance et moins contraignante.

Le concept du patient connecté ne se cantonne pas à l'utilisation du Net pour les échanges avec les professionnels de santé. Le corps humain lui-même devient partie intégrante des réseaux - capteurs, systèmes de communication - mis à contribution dans les dispositifs de soin à distance. Dans ce cadre, des chercheurs de la Queen's University de Belfast ont mis au point un nouveau type d'antennes adaptées au corps humain. Leur fonction : assurer les transmissions de données physiologiques - rythme cardiaque, respiration, etc - générées par les équipements portés par le patient. Leurs dimensions comme leur mode de fonctionnement en font un dispositif de communication embarqué moins contraignant et plus performant que les systèmes qui prévalaient jusque là. D'après les chercheurs, ces dispositifs de communication peuvent en effet être portés en de nombreux endroits du corps de même que sur les vêtements.
Antennes embarquées et défi technologique
Ces antennes seraient près de cinquante fois plus performantes en termes de puissance de signal que les modèles équivalents. Leur taille réduite - cinq millimètres contre trente quatre auparavant - permet de les fixer sur le corps sans occasionner de gêne majeure pour le patient. Par ailleurs, la conception de ce modèle d'émetteurs répond à certains défis technologiques. Le corps se présente effectivement comme un obstacle au déplacement des ondes et engendre des déperditions de signal, poussant ainsi à augmenter la puissance d'émission et par de conséquent, la consommation d'énergie. Les antennes développées par les chercheurs britanniques limites cette contrainte en s'appuyant sur l'effet dit de creeping wave. Ce phénomène permet le transport du signal via la surface du corps d'une personne où il est récupéré par une unité de contrôle, le tout en limitant les pertes de puissance.
Corps connecté
Ont peut aisément imaginer à l'avenir l'intégration de ce système d'antenne dans des patchs ou encore des vêtements spécialement conçus pour permettre la transmission de données à des équipements médicaux. Des applications allant dans le sens d'une approche dite wireless body area network, soit un réseau sans-fil intégrant différents systèmes mobiles et des capteurs capables de communiquer entre eux et dont la fonction est de relever les paramètres vitaux et éventuellement les mouvements des patients. En règle générale ce type de dispositif s'accompagne d'une station de base à domicile qui recueille les données et les retransmet en temps réel à des établissements de soin, hôpitaux, cliniques ou autres. Aucune annonce quant à une éventuelle application commerciale de cette innovation n'a été faite pour le moment.

Haut de page

1 Commentaire

Demande de mise en relation pour un Projet Européen [à au - 12 chiffres de CA en moins de 4-5 ans!].

- Sujet : Réduire et supprimer tout(s) risque(s) de sinistralité(s) pour tous types de bâtiments, milieux urbains ou autres, ruptures de < barrages, garder l'accès à l'eau potable en cas d'inondation pour tous pays en "voie de développement" ...

Merci de faire suivre.

Meilleures salutations.

Pio MAUSS

Soumis par MAUSS Pio (non vérifié) - le 08 juillet 2009 à 17h38

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas