La course à la TvIP est lancée aux Etats-Unis

Par 14 avril 2006

Les annonces se multiplient pour le bonheur des internautes! Alors que la répression contre les pirates qui téléchargent illégalement se poursuit, les offres légales et gratuites apparaissent...

Les annonces se multiplient pour le bonheur des internautes! Alors que la répression contre les pirates qui téléchargent illégalement se poursuit, les offres légales et gratuites apparaissent sur le Net pour... les Américains.
 
Après le lancement par AOL de In2TV, un portail de VoD gratuit qui rassemble des épisodes d'anciennes séries, c'est au tour de Walt Disney de lancer son service de diffusion de contenus télévisés sur le Web. Comme il l'avait annoncé, il proposera aux internautes de regarder les épisodes de quatre séries -parmi lesquelles Lost ou Desperate Housewives- le lendemain de leur diffusion à la télévision.
 
Ce service sera gratuit. Walt Disney ne se limite plus à des épisodes de séries anciennes, déjà disponibles sur d'autres canaux comme le DVD. Le groupe de médias propose l'exclusivité du canal Internet juste après la diffusion à la télévision.
 
A cette annonce, Fox, une chaîne de télévision câblée répond par l'annonce d'un accord du même type, selon le Wall Street Journal. Fox diffuse des séries télévisées comme 24 ou bien Prison Break, très populaires auprès du grand public.
 
La chaîne aurait signé un accord de six ans qui permettrait de rediffuser les programmes télévisés sur Internet. Toujours d'après le quotidien américain, il s'agirait, comme pour ABC, de mettre en ligne 60 % de ses programmes le lendemain de leur diffusion.
 
Deux modèles économiques se dessinent : la diffusion de contenus gratuits financés par la publicité et la vente de fichiers telle qu'elle est aujourd'hui disponible sur l'iTunes Music Store. Plusieurs critères viendront faire la différence, parmi lesquels le prix de la vente, la portabilité des fichiers et le délai entre la diffusion et la mise en ligne.
 
Une chose est certaine : les Américains vont se mettre à regarder la télévision en différé. La lenteur des débits de connexion pourrait mettre un frein à cette tendance.
 
Rappelons qu'aux Etats-Unis, les débits sont beaucoup moins élevés qu'en France pour le grand public. L'ADSL 2+ permet des débits allant jusqu'à 24 Mbits/s est un rêve auquel les Américains sont encore loin d'accéder. Avec les services du câble qui sont plus rapides que ceux des lignes DSL, les foyers sont desservis par un débit compris entre 2,5 et 10 Mbits/s (débits maximaux). 
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 14/04/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas