Le courtage d’assurances à Paris résiste aux aléas de la conjoncture économique

Par 25 mars 2003

Le secteur des assurances français, placé dans les premiers rangs européens et mondiaux, a réalisé en 2001 un chiffre d’affaires mondial de 210 milliards d’euros (source Fédération française ...

Le secteur des assurances français, placé dans les premiers rangs européens et mondiaux, a réalisé en 2001 un chiffre d’affaires mondial de 210 milliards d’euros (source Fédération française des sociétés d’assurance). Malgré les chocs subis depuis deux ans, ce secteur a bien résisté. Intermédiaire entre les assurés et les assureurs, le courtage d’assurances français maintient sa 3ème place mondiale depuis plusieurs années, derrière les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Le greffe du Tribunal de commerce de Paris a mené une enquête sur les entreprises de courtage d’assurances de Paris intra-muros. Le secteur courtage d’assurances comptait 2 180 entreprises et 77 agents commerciaux en activité dans Paris intra-muros fin décembre 2002. 52 % des entreprises sont des sociétés à responsabilité limitée, 28 % d’entre elles se sont constituées avec un capital social minimum (entre 7 500 et 9 000 euros). 25 % sont des SA ou des sociétés par actions simplifiées, 18 % sont des entreprises individuelles. 31 % des entreprises ont réalisé en 2001 un chiffre d’affaires compris entre 100 000 et 499 999 euros, 22 % ont généré un chiffre d’affaires supérieur à 500 000 euros. 124 entreprises, soit 5,6 % des entreprises du secteur en activités, cumulent une dette sociale et fiscale globale de 46 millions d’euros, un endettement faible par rapport aux autres branches d’activité de l’économie parisienne. Le Registre du Commerce de Paris a enregistré 96 immatriculations d’entreprises en 2002, signalées par le code NAF 67.2Z (auxiliaires d’assurances), contre 141 en 2001, soit une baisse de 32 %. 104 entreprises de courtage d’assurances ont été radiées du registre du commerce en 2002 (- 20 % par rapport à 2001). 38 entreprises ont été radiées à la suite d’une fusion-absorption. Le Tribunal de commerce a prononcé 11 jugements d’ouverture de procédures collectives en 2002 à l’encontre de sociétés de courtage d’assurances, soit une baisse de 26,7 % par rapport à 2001. 10 de ces entreprises avaient 10 ans d’activité. Les 11 entreprises ayant fait l’objet d’une procédure de redressement ou de liquidation judiciaire en 2002 employaient au moins 32 salariés, soit 3 salariés en moyenne (- 77 % par rapport à 2001 : 138 salariés touchés). Fin janvier 2003, 69 affaires de procédures collectives au greffe étaient en cours (47 liquidations judiciaires, 22 redressements judiciaires). Entre le 8 janvier et le 8 février 2003, 16 immatriculations ont été enregistrées, soit une moyenne mensuelle égale à celle de 2002. Trois entreprises se sont constituées avec un capital social supérieur à 1 million d’euros. Le RCS de Paris a enregistré 12 fusions-absorptions d’entreprises de courtage d’assurances en janvier et février 2003. 2 entreprises ont fait l’objet, au cours de cette période, d’une liquidation judiciaire. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 25/03/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas