Coût et méconnaissance pourraient freiner l'essor du smart grid

Par 28 mai 2010

Si les infrastructures de distributions énergétiques dites intelligentes se déploient aux Etats-Unis, les fournisseurs peinent à capter l'attention des consommateurs alors que la nécessité des investissements s'accentue.

Une trentaine d'Etats expérimentent actuellement la mise en place de réseaux dits intelligents aux Etats-Unis, note PriceWaterhouse Cooper dans une étude*. Autant d'initiatives qui mettent à jour un certain nombre de défis à dépasser pour un déploiement efficace : problèmes liés au budget, nécessité d'assurer la concrétisation de partenariats avec d'autres industries et d'engager le consommateur. Le cabinet souligne ainsi que près des deux tiers des entreprises impliquées devraient augmenter leurs projets prévisionnels en 2011. Une hausse causée principalement par les systèmes de communication à mettre en place, les installations des compteurs électriques et leurs maintenances. Des factures qui s'empilent et qui devraient atteindre prés de 75 milliards de dollars en 2010, soit plus du double qu'en 2008. Pour autant et malgré ces multiples investissements, l'étude précise qu'il est difficile de prévoir si les bénéfices seront à la hauteur des coûts investis.
Un travail de sensibilisation de la clientèle
Et ce, principalement à cause du manque de visibilité à long terme sur le comportement des consommateurs, face à cette technologie innovante. Car au cœur de ce projet, la principale nécessité est d'inviter les clients à l'adopter. Mais PWC, se basant sur une étude complémentaire, révèle que prés de 70 % des Américains interrogés n'ont jamais entendu parler de ces réseaux de distribution intelligents et écologiques. Et que les deux tiers n'ont même jamais eu connaissance des compteurs électriques intelligents (smart meters). Un travail de sensibilisation de la clientèle et de communication qui s'inscrit dans les challenges à relever par les fournisseurs.
Garantir la régulation du trafic et la sécurité des réseaux
En tant que tel, ils vont devoir apprendre à travailler avec de nouveaux partenaires et réglementer la conduite des vendeurs. L'étude explique aussi que les sociétés devront mettre l'accent sur la gestion de l'offre et de la demande. Au vu des cyber-attaques contre les systèmes de télésurveillances et d'acquisition de données, dont le nombre a doublé depuis 2000, elle préconise de protéger minutieusement les réseaux. Une fois ces défis relevés, les avantages et les économies pour les sociétés et les clients sont considérés comme significatifs par l'étude. Qui souligne que les économies financières et en terme de réduction des émissions de carbone s'annoncent importantes.
* Smart Grid Growing Pains

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas