Création d’un fichier commun des mobiles volés

Par 03 décembre 2002
Mots-clés : Smart city, Europe

L’Association Française des Opérateurs Mobiles (AFOM) vient de mettre en oeuvre un dispositif global pour lutter contre le vol des mobiles, avec sept mois d’avance sur le projet présenté ..

L’Association Française des Opérateurs Mobiles (AFOM) vient de mettre en oeuvre un dispositif global pour lutter contre le vol des mobiles, avec sept mois d’avance sur le projet présenté lors de sa création en février 2002. Une base de données des numéros d’identification des téléphones mobiles (numéros IMEI) déclarés volés, commune aux trois opérateurs, sera constituée. Pour garantir l’efficacité de cette base de données, seuls les mobiles récents, dotés d’un numéro d’identification infalsifiable aujourd’hui, y sont intégrés. Dès qu’ils sont victimes d’un vol, les clients doivent aviser immédiatement leur opérateur de téléphonie mobile et déposer plainte auprès d’un service de police ou de gendarmerie en précisant le numéro IMEI du mobile volé. Ce numéro est enregistré dans la base commune dès réception du procès-verbal, rendant ainsi impossible l’utilisation du mobile sur les réseaux des trois opérateurs. Selon les estimations de l’AFOM, 60 à 80 % des mobiles volés ayant fait l’objet d’un dépôt de plainte seront concernés par ce dispositif fin 2003. La grande majorité des mobiles volés sont des modèles neufs. L’efficacité du dispositif dépend en grande partie de la qualité des mécanismes de sécurité développés par les constructeurs sur leurs terminaux. En 2001, la police a recensé 150 000 vols en France. Toutefois, les chiffres enregistrés par les opérateurs sont plus importants. Ils comprennent en effet les mobiles déclarés volés, mais en réalité perdus. Les opérateurs ont traité plus de 500 000 déclarations de pertes ou de vols en 2002. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 03/12/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas