La création d'objets personnalisés est à la portée de tous

Par 18 août 2008

Shapeways permet de personnaliser des objets en ligne et de les faire fabriquer en matière plastique, selon un procédé d'impression 3D jusque là réservé aux prototypage industriel.

Des outils de plus en plus intuitifs ont démocratisé le design 3D. Il n’est cependant pas à la portée d’un néophyte complet. Avec Shapeways Creator, outil en ligne présenté cette semaine au salon Siggraph, n’importe qui peut créer une variante personnalisée d’un objet prédéfini. Puis le faire fabriquer. Née au sein de l’incubateur de technologies de Philips, aux Pays-Bas, Shapeways est une communauté d’utilisateurs centrée autour d’une plate-forme de conception en 3D et de production. L’outil Shapeways Creator est mis à disposition du public sur un site dédié, nécessitant seulement le téléchargement d'une application Java. Pour illustration, Shapeways a montré au Siggraph un cache-lampe constitué de lettres enroulées en spirale ou en anneaux, dont on saisit le message. Il s’agit du premier modèle d’une bibliothèque d’objets personnalisables que la société prévoit d’enrichir rapidement.
La tarification de la fabrication est basée sur le volume de matériau, pas sur la complexité de l’objet
L’objet personnalisé ainsi créé peut ensuite être fabriqué à la demande de l’utilisateur. "Nous pouvons livrer partout dans le monde sous dix jours", précise Jochem de Boer, Chief Marketing Officer de Shapeways. La production de l’objet est confiée à un partenaire et coûte entre cinquante et cent cinquante dollars américains. La tarification est uniquement fonction du volume et de la nature du matériau utilisé. A l’heure actuelle, on peut choisir parmi trois ou quatre types de plastique qui diffèrent au niveau de la précision des formes générées et de la solidité. Ils sont tous blanc ou crème : la couleur viendra plus tard. Par ailleurs, les objets créés sont pour le moment uniquement destinés à la décoration. Reste qu'en terme de forme, tout est possible. Le processus de fabrication consiste à déposer par couches successives de fins grains de plastique à la façon d’une imprimante, puis à les figer avec un laser - on parle d’ailleurs d’impression 3D.
La technique de fabrication utilisée était jusque là réservée aux prototypes
Ce procédé permet par exemple de générer en une seule fois deux anneaux entrelacés. Il n’est pas nouveau, mais a jusque là été essentiellement réservé à la génération de prototypes. En ouvrant son utilisation au public, Shapeways vise des productions à l’unité ou en petites séries. « Pour de plus grandes quantités, à partir de dix environ, mieux vaut, au niveau coût, opter pour une fabrication classique par moulage», indique Jochem de Boer. Tout designer peut charger un modèle de sa création sur le site de Shapeways, pour le faire fabriquer ou simplement recueillir les commentaires d’autres membres de la communauté. Un designer fournit un fichier STL, Collada ou X3D (trois formats très utilisés dans l’industrie du design 3D), et indique quels sont les droits associés à son œuvre : invisible du public, visible mais non sélectionnable pour fabrication, ou mise à disposition pour une éventuelle fabrication. A l’occasion du Siggraph, Shapeways a organisé un concours de design et exposé les dix objets gagnants sur son stand.

Annabelle Bouard, envoyé spécial de L'Atelier à Los Angeles

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas