Création d'une structure liquide contrôlée digitalement

Par 13 juillet 2007
Mots-clés : Smart city

Les chercheurs du MIT viennent d'annoncer la mise au point d'une structure architecturale formée de parois liquides et contrôlée digitalement...

Les chercheurs du MIT viennent d'annoncer la mise au point d'une structure architecturale formée de parois liquides et contrôlée digitalement.
 
Aussi incroyable que cela puisse paraître, la première construction faite de parois liquides pourrait voir le jour dans un futur proche. Des équipes d'architectes et d'ingénieurs du MIT ont effectivement développé une structure interactive composée de rideaux à base d'eau, le tout contrôlé via un dispositif digital. Explicitement nommée "le Pavillon d'eau digital" cette installation sera dévoilée au grand public l'année prochaine, lors de l'Exposition Internationale Saragosse 2008 sur l'eau et le développement durable.
 
Une architecture complexe et maîtrisée
 
Cette architecture pour le moins révolutionnaire serait émaillée de solénoïdes, ces dispositifs électriques hélicoïdaux producteurs de champs magnétiques, suspendus au sein d'une multitude de structures tubulaires. A ces éléments a été adjoint un système de valves pouvant être actionnées à haute fréquence via un système informatisé. L'ensemble du dispositif permettrait de contrôler un rideau d'eau en ponctuant de "trous d'eau" le flux de liquide ainsi généré. Le résultat s'apparenterait à l'affichage d'un écran d'ordinateur, dont les "trous d'eau" peuvent être assimilés à des pixels. Le Pavillon, qui sera disposé à l'entrée du site de l'exposition de Saragosse, pourra accueillir le public en son sein et devrait notamment abriter une cafétéria.
 
Entre virtuel et monde physique
 
Les façades liquides de la structure se présenteront comme des écrans géants affichant du texte et disposant de propriétés interactives. "Par le biais d'un logiciel approprié, le public pourra toucher la surface liquide à n'importe quel emplacement et admirer la propagation d'une onde horizontale le long du mur", explique William J. Mitchell, responsable du Design Laboratory au MIT.
 
Ce dispositif d'un genre nouveau, appliqué à l'architecture, confèrerait les propriétés de l'eau aux constructions. Autrement dit, la structure d'une pièce pourrait être reconfigurée à l'envi, selon les besoins. Si ce pas est encore loin d'être franchi, l'expert ajoute que "dans les années 1990 les technologies digitales nous ont permis de rêver à de véritables univers virtuels, les perspectives sont désormais toute autre. Le futur de l'architecture se réalisera au travers d'environnements digitalement augmentés ou les bits et les atomes se mêleront dans un même espace".    
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 13/07/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas