Création du premier label de sonneries musicales pour mobiles

Par 06 avril 2005
Mots-clés : Future of Retail, Europe

Beaucoup d'utilisateurs de téléphones mobiles se sont habitués à reconnaître les sonneries portant la marque des opérateurs français. Bouygues Telecom, SFR, Orange : les rengaines se sont vite...

Beaucoup d'utilisateurs de téléphones mobiles se sont habitués à reconnaître les sonneries portant la marque des opérateurs français. Bouygues Telecom, SFR, Orange : les rengaines se sont vite imposées. A partir de ce constat, pourquoi ne pas imaginer des sonneries exclusivement composées pour le téléphone, au lieu d'adapter en version polyphonique les grands tubes du moment ? Autrement dit : de nouvelles sonneries pourraient-elles se hisser au rang de tubes musicaux d'un nouveau genre ? Le pari vient d'être lancé en France par la société Plurimedia, une société du groupe Lagardère qui a créé le premier label musical français uniquement dédié aux sonneries de téléphones portables : BlingTones a lancé ses trente premières compositions mercredi, au prix de trois euros pièce. Le concept, qui existe déjà dans d'autres pays, repose sur le goût des plus jeunes utilisateurs pour la personnalisation de leur téléphone portable. Pas étonnant, donc, que BlingTones propose surtout des sonneries rap ou R'n'B, les deux styles privilégiés par les 11-20 ans (70 % des sonneries téléchargées par eux à ce jour sont issues de titres rap ou R'n'B). La version américaine de ce service est déjà couronnée de succès : trois millions de sonneries téléchargées depuis le lancement fin 2004. Une véritable poule aux œufs d'or... D'autant que le coût unitaire des sonneries est particulièrement élevé : 3 euros pour 30 secondes. Outre-Atlantique, une sonnerie a ainsi été téléchargée 500 000 fois. En France, le marché des sonneries pour portables est estimé à 120 millions d'euros en 2004. A titre de comparaison, celui des singles ne pèse que 69 millions d'euros ! Selon les derniers chiffres du Baromètre Jeunes de l'institut Médiamétrie, 74 % des Français âgés de 11 à 20 ans possèdent un téléphone portable : un sacré marché ! Mais pour la direction de Plurimedia, la vérité est ailleurs : l'objectif de BlingTones serait plutôt de favoriser la création et de pousser les talents... A méditer... A ce sujet, lire aussi : Les 11-20 ans et les TIC : en avant les MMS, la messagerie instantanée et les blogs ! (05.04.2004)(Atelier groupe BNP Paribas - 06/04/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas