La crise de l'investissement se résorbe doucement

Par 05 janvier 2010
Mots-clés : Smart city

La soudaine reprise au dernier trimestre 2009, notamment dans le secteur des nouvelles technologies, est de bon augure pour 2010.

Le bilan de l’année passée s’annonçait assez mal pour le marché des fusions et acquisitions. Heureusement, les venture capitalistes, en dopant le dernier trimestre, ont sauvé l'année. C'est en tous cas ce qu’indique un rapport de Dow Jones VentureSource. En effet, pas moins de la moitié de l’ensemble des liquidités générées durant l’année 2009 ont été réalisées au cours de cette période. "Le dernier trimestre a jeté les bases d’une année prolifique en matière de fusions et acquisitions pour 2010", constate Jessica Canning, de cet institut d’études. Et les chiffres sont pour le moins évocateurs : selon VentureSource, les 7,3 milliards générés en matière de fusions et acquisitions représentent une augmentation de près de 50 % par rapport à la même période de l’année précédente.
Le secteur des nouvelles technologies comme moteur de reprise
C’est une nouvelle fois le secteur des nouvelles technologies, et en tout premier lieu Internet, qui a rendu possible ce regain de fin d’année. Un exemple fort qui illustre cette réalité est le rachat par Amazon.com de la société de e-commerce Zappos.com pour près de 850 millions de dollars. Il s’agit là de la plus importante acquisition de l’année 2009. En outre, l’entrée en bourse la plus spectaculaire est également liée aux nouvelles technologies, puisqu’elle concerne l’arrivée sur le marché de la société A123 Systems, un développeur et fabricant de systèmes de batteries rechargeables ion-lithium.
Les investisseurs espèrent que l’embellie se confirmera en 2010
Pour la première fois depuis 2000, le montant médian* en matière d’acquisition d’entreprise a dépassé les 100 millions de dollars. Les quelques opérations de grande envergure ayant engendré cette augmentation pourraient inquiéter les petits acquéreurs. Pourtant – c’est l’avis de l'analyste – il n’y a pas lieu de s’inquiéter. En effet, "le montant médian correspondant à l’année 2009 demeure inférieur aux niveaux constatés durant l’année 2007". En d’autres termes, il sera toujours possible d’acquérir des entreprises à des prix raisonnables. Nombreux sont d’ailleurs les entrepreneurs qui s’attendent à ce que la reprise du dernier trimestre 2009 se confirme courant 2010.
* Plus représentatif que le montant moyen, en ce sens qu’il atténue l’impact des opérations exceptionnelles

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas