Croissance des marchés technologiques : les US en tête de peloton

Par 07 mars 2013
Pays du monde

L'Inde ne devrait pas forcément être le pays émergent le plus prometteur et l'Amérique du Nord devrait rester en tête des marchés présentant le plus grand potentiel de croissance en matière de revenus et d'activités.

D'après 35% des 80 sociétés des secteurs des TMT (technologies, médias et télécommunications) interrogées au cours de l'étude The Search of Growth, réalisée par le cabinet d'avocats d'affaires international Norton Rose, l’Amérique du Nord conserverait son potentiel de croissance des plus importants en matière de revenus et d'activités pour les deux années à venir. Et l'Inde, qui était pressentie pour détrôner l'Amérique du Nord, se retrouve derrière le trio de tête, l'Amérique du Sud et l'Asie du Sud, devenues les plus régions prometteuses du globe. Ainsi, le rapport affirme que l'Europe de l'Ouest, des pays nordiques, du Japon et de l'Australie qui sont tous considérés comme des régions offrant des possibilités plutôt modérées, représentent toutefois un faible risque du point de vue des investissements.

Un classement en constante mouvance

L'Asie du Sud-Est, l'Amérique du Sud, l'Europe centrale et orientale sont, quant à elles, sont considérées comme des régions offrant de nombreuses opportunités pour un risque modéré. De son côté l'Inde est considérée comme offrant des possibilités modérées avec un niveau de risque élevé, à l'inverse de l'Amérique du Nord considérée comme une région à faible risque. Comme le précise le chef fusions et acquisitions d'une société de logiciels, cité dans le communiqué, "L'Inde possède un régime juridique en perpétuelle évolution. Cela conduit à des incertitudes et des préoccupations au sujet de règles de loi existantes". Pour les mêmes raisons, les professionnels interrogés affirment que la Chine demeure une région à risque élevé mais qui devrait toutefois dépasser l'Europe dans les cinq années à venir.

Comment définir l'endroit propice aux investissements ?

Parmi les entreprises sondées, 63% s'attendent à une hausse des fusions et acquisitions dans les secteurs TMT, dans les deux ans à venir. Et c'est pour cette raison que Norton Rose a interrogé des PDG, des directeurs financiers, des directeurs du développement, des directeurs juridiques et d'autres cadres supérieurs du secteur des TMT. Tous s'accordent, par ailleurs, pour dire que les facteurs les plus importants pour choisir de se lancer ou non sur un nouveau marché sont le paysage concurrentiel (34 %), la stabilité politique et législative (18 %), et la disponibilité d’une main-d’œuvre qualifiée (12 %). Toutefois, comme le précise Sean Murphy, associé du bureau Norton Rose à Londres, "le secteur le plus confiant dans ses perspectives de croissance est celui des technologies".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas