Croissance ralentie pour les transactions boursières sur Internet.

Par 18 novembre 1998
Mots-clés : Smart city

Selon la dernière étude réalisée par la banque Credit Suisse First Boston, la bourse en ligne a progressé au 3ème trimestre 1998 de 14 %, contre 16 % au 2ème trimestre et 25 % au 1er trimestre. Cet...

Selon la dernière étude réalisée par la banque Credit Suisse First Boston,
la bourse en ligne a progressé au 3ème trimestre 1998 de 14 %, contre 16 %
au 2ème trimestre et 25 % au 1er trimestre. Cette tendance à la baisse a
particulièrement touché les sociétés de Bourse présentes uniquement sur
Internet, comme E*Trade (http://www.etrade.com), Ameritrade
(http://www.ameritrade.com) et Datek (http://www.datek.com) qui ont vu
leurs parts de marché décliner ou au mieux se maintenir.
En revanche, grâce notamment à un plus fort taux de conversion de leurs
clients habituels aux pratiques en ligne, les sociétés de Bourse
classiques comme Waterhouse Securities (http://www.waterhouse.com),
Charles Schwab (http://www.schwab.com) et Fidelity
(http://www.311.fidelity.com) ont constaté une progression de leurs parts
de marché sur Internet.
Avec désormais une part de marché de 10,5 %, Waterhouse Securities se
classe à la 3ème position des courtiers en ligne détrônant ainsi Fidelity.
Selon l’étude, le marché devrait fortement se concentrer. En effet, non
seulement tout le monde n’a pas 100 millions de dollars à dépenser en
publicité sur Internet comme E*Trade, mais les dépenses technologiques à
mettre en œuvre restent élevées. Pour survivre, les courtiers de taille
moyenne pourraient être tentés de fusionner.
Le taux de commission de 15,75 dollars en moyenne par transaction est
demeuré stable ce dernier trimestre.
(Services On Line 09/11/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas