Le cross-canal renforce le commerce de détail en Amérique du Nord

Par 26 février 2013 Laisser un commentaire
Chariot à roulettes

Le commerce de détail pourrait bientôt reprendre des forces grâce à de nouvelles stratégies cross-canal, et un environnement social plus favorable.

Le commerce de détail suit depuis plusieurs années les fluctuations économiques de la crise. La faute, en partie, aux sites d'e-commerce "pure-players" proposant des offres concurrentiels et pénétrant de plus plus le marché. Toutefois, un rapport de Colliers International, un cabinet de services et biens immobiliers, semble indiquer qu'une stabilisation de ce secteur en Amérique du Nord est en marche. Celle-ci devrait s'accompagner de changements sur le marché de la vente au détail, dont la fusion des stratégies commerciales vers une approche cross-canal du commerce, ainsi qu'une réévaluation du commerce physique.

Des solutions au commerce physique

Parmi les prédictions de ce secteur, on retrouve évidemment une priorisation du mobile par les détaillants, du fait des 20 à 25% d'achats effectué sur cet outil sur les 42 milliards de ventes en ligne. Le rapport Collier explique ensuite que la gratuité des frais de port pourrait être reconsidérée par les entreprises états-uniennes en faveur de méthodes à emporter, tandis que les espaces de ventes de larges chaînes se réduisent de plus en plus et se dirigent vers des emplacements jusqu'à quatre fois plus petites. Selon ce même rapport, le rôle des managers devrait lui aussi être amené à évoluer. Comme l'e-commerce n'avait été considéré jusque là seulement comme un marché de niche, cela demande un réajustement nécessaire de la part des entreprises, qui doivent elle aussi se repenser et opter pour des solutions enrichissantes, à l'instar de la carte de culture inventée par Dave Gray

Une industrie florissante

Autre raison, cette fois non-technologique, que cette tendance à la stabilisation est en déjà en marche, le prix des locations au mètres carré dans presque tous les États-Unis d'Amérique serait en baisse, favorisant ainsi la construction de nouveaux centres commerciaux et de boutiques de commerce de détail. Mais il existeraitun lien certain avec l'industrie de pointe qui s'installe notamment à San José, au sud de San Francisco, mais aussi dans d'autres lieux des États-Unis, modifie les flux migratoires de personnels. Ces arrivées de populations impliquent nécessairement la constructions de nouveaux nœuds commerciaux dans les états, avec 10 millions de mètres carrés de commerces bâtis rien que pour la seule année 2012 sur l'ensemble du territoire américain.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas