Le "crowdfunding" des PME : une source de croissance économique ?

Par 14 septembre 2012 2 commentaires
planet earth with quarters near it

Maintenant que des investisseurs informels peuvent participer au financement commun du capital des startup, ce nouveau modèle pourrait constituer un moyen très efficace d'encourager une partie de l'économie qui pèse lourdement sur l'emploi et le PIB.

 

Le JOBS Act. coulé en force de loi en avril cette année, vise à donner aux Américains la possibilité d'investir dans les petites entreprises. Grâce à des sites de crowdfunding basés sur projets, comme Kickstarter et Indiegogo, une plus grande variété d'individus ont maintenant la possibilité de devenir des « micro-investisseurs» qui apportent des fonds à des start-up et autres petites entreprises par le biais d'un intermédiaire accrédité par la SEC. Cette loi n'entrera en vigueur qu'en janvier 2013, mais des sites comme Fundable proposent l'infrastructure permettant de mettre en relation des entreprises et quiconque est connecté sur Internet. Leur infographie décrit tous les effets du JOBS Act de même que le rôle des petites entreprises et du crowdfunding.

La loi permet un nouveau business modèle pour les start-up

La popularité du crowdfunding est considérée comme une source potentielle de croissance économique et le gouvernement est entré en scène pour permettre que ce courant de revenus profite aux petites entreprises. Alors que Fundable a été créé spécifiquement pour aider les start-up par des levées de capitaux assorties d'une récompense ou d'une participation au capital, d'autres sites de crowdfunding se réorientent en fonction de la nouvelle législation. Les campagnes d'Indiegogo ont financé de petites entreprises et le secteur des arts, mais ils pourraient, selon Fundable, étendre leur offre de capitaux, comme RocketHub qui s'adresse aux arts, à la mode et aux entreprises et suit la même approche. Kickstarter, par contre, ne prévoit apparemment pas de proposer des capitaux.

Un impact sur le principal pool d'employeurs et d'exportateurs ?

Cibler les petites entreprises pour augmenter la croissance a du sens puisqu'elles représentent jusqu'à 99,7% de tous les employeurs et 97% des exportateurs. Elles sont à l'origine de la création de plus de la moitié du produit intérieur brut, hors agriculture, et emploient plus de la moitié de l'ensemble des travailleurs du secteur privé. Un investissement accru dans ce domaine représente un objectif particulièrement efficace étant donné le nombre d'employeurs et d'employés que cela pourrait affecter. Selon Fundable, le public pourrait investir des montants importants qu'il considère actuellement comme un revenu disponible : « [si] les Américains investissaient un dixième du montant qu'ils consacrent chaque année aux jeux de hasard, cela représenterait 55 milliards de dollars. »

Haut de page

2 Commentaires

Très bon titre d'article car le financement participatif, selon l'ampleur que prendra l'industrie, pourra représenter une véritable source de financement alternative.
Dans ce domaine, l'Europe avance avec son propre cadre réglementaire (restrictif).
Le succès de CROWDCUBE laisse présager un véritable changement dans ce domaine.
Sur l'hexagone, ANAXAGO propose de devenir actionnaire d'une startup ou d'une PME à partir de 1 000€.

Soumis par contact_1 - le 15 septembre 2012 à 12h26

Merci pour cet article intéressant que nous découvrons seulement maintenant.
Le financement participatif prend de l'ampleur et face aux opportunités qu'il représente de plus en plus d'entreprises y ont recours. Particeep propose de lier investissement et innovation en offrant une réelle valeur ajoutée via une plateforme 100% sécurisée. Plus d'infos sur les levées de fonds en cours sur particeep.com

Soumis par Particeep (non vérifié) - le 01 août 2013 à 17h02

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas