Le crowdsourcing sert aussi aux projets d’urbanisme

Par 27 octobre 2010
Image du site Betaville

Afin d'associer dès l'origine les architectes, les responsables et les riverains, Betaville les rassemble en ligne, et leur permet à tous de visualiser l'environnement en 3D, et de s'exprimer.

Pour mener à biens des projets d’urbanisme, il faut parvenir à associer en amont responsables, architectes et citoyens, estime une équipe de l’université polytechnique de New York. En collaboration avec la faculté des Sciences appliquées de Bremen, en Allemagne, les scientifiques proposent une solution logicielle de modélisation 3D sur la Toile. Baptisée betaville, celle-ci a l’avantage de se fonder sur une approche collective, inspirée du crowdsourcing. L’idée est en effet de proposer aux experts et aux riverains de collaborer dès le début du projet à sa définition, et de le suivre en temps réel tout au long de son développement. "L’objectif de ce projet est de revisiter le processus traditionnel de mise en place d’un plan d’urbanisme", explique à L’Atelier Carl Skelton, le responsable du projet.

Revisiter le processus d’un plan d’urbanisme

Et qui explique que plutôt que d’établir en huis clos les propositions présentées au public une fois qu’elles sont abouties, le système en appelle à la participation des citoyens dès l’origine pour modeler et concevoir les éléments du projet final. Selon lui, la collaboration offre un gain de temps et un gain financier importants. "L'initiative peut venir d'un individu, d'une association, d'une entreprise, ou d'un gouvernement municipal", ajoute-t-il. "Ainsi, au moment où un projet concret doit se mettre en marche, il existe déjà la trace d'une réflexion soutenue et collective, profitant des connaissances locales, qui y ont été développées", poursuit le responsable.

Des liens ajoutés par les utilisateurs, dans l’environnement virtuel

Le programme est construit en open source, sous le modèle Java "webstart", et permet de visualiser en trois dimensions la ville ou le quartier modélisé. "A l’intérieur de l’environnement virtuel, des liens peuvent être ajoutés pour ajouter des informations sur un lieu en particulier. Et pour émettre des propositions par exemple", précisent les responsables. Les utilisateurs du programme en ligne peuvent ainsi suggérer des changements, ou débattre sur un forum mis à leur disposition sur la page du site. A noter : le développement du projet Betaville est soutenu par la Cultural Innovation Fund de la Fondation Rockefeller.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas