Cryptage et encre invisible empêchent les fraudes électorales

Par 16 novembre 2009

Le système de vote Scantégrity propose des bulletins dont les codes associés aux candidats sont inscrits à l'encre invisible. Sécurité supplémentaire : l'électeur peut vérifier son vote en ligne.

Afin de remédier au problème de trucages électoraux, la ville de Takoma Park, dans le Maryland, a essayé pour ses dernières élections municipales un nouveau système de vote crypté. Baptisé Scantegrity II, il est issu de l'institut technologique du Massachussets (MIT). Il fonctionne en association avec la technique de scanner optique*. Tout commence classiquement : l'électeur arrive dans son bureau de vote, et prend un bulletin papier. Mais au lieu de cocher des cases, l’électeur doit utiliser un type de surligneur. Celui-ci fait apparaître un code à trois chiffres, imprimé à l’encre invisible, dans la case associée au nom du candidat.
Préserver l’anonymat
Le lecteur optique capte ensuite ce numéro et comptabilise le vote en associant les données scannées aux informations stockées dans une base de données. Car, avant les élections, le comité électoral a attribué à chaque candidat un code de référence. Ce dernier est crypté aléatoirement pour obtenir les numéros révélés par les électeurs. Ainsi, aucune information ne peut être révélée sur la nature des votes enregistrés. Chaque bulletin a son numéro de série pour qu’au final personne ne puisse savoir qui a voté quoi. Un coupon détachable sur chaque bulletin permet au votant d'emmener avec lui son numéro de votant.
Détecter les fraudes
Il peut alors vérifier de chez lui sur une plate-forme Internet dédiée, que celui-ci a bien été pris en compte, et qu'il n'y a pas d'erreur. L'équipe de Scantegrity assure que si au moins 2% des électeurs confirmaient ainsi leur vote en ligne, il serait statistiquement presque impossible de ne pas détecter d’éventuelles fraudes. "Il reste encore à faire rentrer cette pratique dans les mœurs, a déclaré Jessie Carpenter, de la mairie de Takoma Park. Mais les électeurs de Takoma Park sont venus plus nombreux que d'habitude, sans doute attirés par l'annonce et la publicité faite autour de cette nouvelle procédure".
*Ou Optical-scan voting — technologie dominante aux États-Unis depuis les présidentielles de 2000. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas