La cryptographie quantique sécurise les votes

Par 12 octobre 2007

La Suisse utilisera la cryptographie quantique pour ses prochaines élections nationales. Le système se focalisera sur la sécurisation du transfert des votes au centre de dépouillement.

La sécurité des votes électroniques est peut-être une question de cryptographie quantique. Sous la complexité du terme se cache un codage inviolable de données développé par l'université de Genève. Il vise à sécuriser le réseau qui relie l'espace de dépouillement des votes au centre de données gouvernemental où les résultats sont enregistrés. Industrialisé par la spin-off de l'université id Quantique, il sera déployé pour la première fois lors des élections nationales du 21 octobre. Ce, en partenariat avec le Centre des technologies de l'information de Genève.
 
Eradiquer les risques d'altération
 
Le dispositif, sur lequel les chercheurs travaillent depuis une dizaine d'années, utilise un système de cryptage quantique à 1GHz et une ligne en fibre optique pour transmettre les données. Il ne vise pas à protéger des attaques externes mais "à vérifier que les données n'ont pas subi d'altération lors de leur transit entre la saisie et le stockage", souligne Robert Hensler, chancelier du comté. Les informations sont inscrites, via un procédé quantique, sur des photons qui explosent lors de toute tentative d'intrusion lors du transfert.
 
Vers un réseau national de communication quantique

Cette initiative, qui inaugurera l'utilisation de la cryptographie quantique dans les systèmes de vote, devrait n'être qu'un prélude avant la création d'un réseau pilote de communication quantique genevois. Celui-ci, baptisé SwissQuantum, devrait ressembler à l'ancêtre d'Internet apparu aux Etats-Unis dans les années 70. Pour y parvenir, les scientifiques souhaitent maintenant mettre au point une plate-forme de test et de validation des technologies quantiques dans le but de rendre les réseaux de communication toujours plus sûrs. Un idéal qui devrait rencontrer l'aval de nombreux secteurs professionnels comme ceux de la banque, de l'assurance et de l'high tech, pour qui la confidentialité des données est primordiale.

Illustration simplifiée du procédé d'encodage des données via la cryptographie quantique
A ce sujet lire aussi :

Un câble ouvre la voie à l'informatique quantique (26/09/2007)
Les ordinateurs quantiques se mettent à l'électron (28/05/2007)

L'Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas