La culture influence également le degré d'utilisation des réseaux sociaux

Par 11 février 2013
étudiants

Que l'on parle de Facebook aux États-Unis ou d'Ozone en Chine, le niveau d'utilisation de ces réseaux sociaux semble être le reflet des disparités de ces deux cultures bien différentes.

Actuellement, les Américains accorderaient davantage d’importance aux réseaux sociaux que les Chinois, et y consacreraient également plus de temps. En effet, un sondage réalisé par Linda Jackson, une chercheuse de l'université du Michigan, dévoile que les Américains passent en moyenne deux fois plus de temps chaque jour sur les réseaux sociaux que les Chinois (58 minutes contre 29 en moyenne). La raison d'un tel écart ? Selon la chercheuse : les différences culturelles. On constatation qui, par ailleurs, semble faire écho à une précédente étude, réalisée sur le choix de la photo de profil sur Facebook, et qui démontrait que celui-ci dépendait du pays d'origine de l'utilisateur.

« Moi d’abord » vs. collectivité

L'étude démontre donc que près d’un cinquième des personnes interrogées en Chine (19%) confessent n’avoir presque jamais utilisé les réseaux sociaux, contre seulement 4% aux États-Unis. Cela s’expliquerait par le fait que les Chinois privilégient les rencontres dans la vie réelle à celles en ligne, et notamment sur les réseaux sociaux. Au contraire, pour les Américains, l’utilisation des réseaux sociaux serait synonyme de course à la popularité. L'étude explique que ce serait pour eux un véritable travail de promotion de soi et de recherche d’éloges. Lorsqu’ils reçoivent des commentaires négatifs, ils les nient de bout en bout. Le comportement des Chinois sur les réseaux sociaux se situerait alors à l’opposé puisqu'ils n’hésiteraient pas à parler de leurs échecs afin de trouver une solution d’amélioration.

L’influence de l’éducation parentale

Ce fort contraste dans l’utilisation des réseaux sociaux pourrait s’expliquer, selon la chercheuse, par les valeurs transmises par les parents. En effet, en Chine, les parents essaient d’inculquer à leurs enfants la notion d’effort pour réussir. L’utilisation des réseaux sociaux semble alors incompatible avec cet objectif, car elle aurait tendance à trop distraire les étudiants. Certains parents chinois vont même jusqu’à interdire à leurs enfants l’utilisation des réseaux sociaux. Enfin, Linda Jackson tient toutefois à préciser que ces disparités ne sont pas en lien avec le taux d’équipement des foyers. Certes, les étudiants chinois sont moins nombreux à disposer de plusieurs ordinateurs chez eux, mais le niveau d’utilisation des réseaux sociaux reste lié à leur motivation et non à leur accès à internet.

*L’étude a été menée auprès de 400 résidents des Etats-Unis et de Chine, âgés de 18 à 24 ans.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas