Les cyber-foyers progressent en France.

Par 04 septembre 2000
Mots-clés : Smart city

Selon une étude GfK, le taux d’équipement des foyers français en micro-ordinateurs devrait passer de 26 % fin 1999 à près de 30 % fin 2000. GfK constate que la croissance en volume modérée du début...

Selon une étude GfK, le taux d’équipement des foyers français en
micro-ordinateurs devrait passer de 26 % fin 1999 à près de 30 % fin 2000.
GfK constate que la croissance en volume modérée du début d’année s’est
accompagnée d’une stabilité du prix moyen du marché. Au premier semestre
2000, les ventes en nombre d’unités (1,68 millions) ont progressé de 7,9
%. Le chiffre d’affaires a progressé, pour sa part, de 7,5 % (15,9
millions de F).
Les ventes des circuits de distribution spécialisés (chaînes, VAR,
spécialistes micro, VPC pro, spécialistes bureautiques) ont légèrement
diminué en valeur (- 2 %) avec une croissance zéro des volumes. En
revanche, les circuits de distribution grand public (grands multi
spécialistes, hypermarchés, grands magasins, VPC grand public,
traditionnels brun/blanc, spécialistes photo) ont progressé de 28 % en
volume et de 47 % en chiffre d’affaires, grâce à un prix moyen en forte
augmentation (+ 14 %).
1 PC sur 3 est vendu aujourd’hui dans la distribution grand public.
Selon l’étude de GfK, 2 PC vendus sur 3 au premier semestre 2000 sont
équipés d’un processeur cadencé au minimum à) 500 Mhz, alors que ces
produits étaient quasi inexistants au premier semestre 1999. Avec les
familles Pentium 3 et Celeron représentant plus des ¾ des ventes, Intel
renforce sa position de leader. Toutefois, la disparition de Cyrix a
permis à AMD et aux Power PC de progresser sur le marché.
Concernant la mémoire vive (RAM), le standard reste toujours à 64 Mo,
comme au premier semestre 1999. Néanmoins, 128 Mo s’annonce comme la
future référence du marché (1 vente sur 5 en juin 2000).
80 % des PC sont équipés de disques d’au moins 6 Go. Les disques de 10 à
13 Go représentent la catégorie la plus vendue.
Cette année, les promotions d’août démarrent à 5 490 F (contre 3 990 F en
août 1999 et août 1998). Il n’y a plus de «prix rentrée» spécifique. Les
distributeurs préfèrent proposer un choix de configurations adaptées aux
différents segments de clientèle. Ils proposent ainsi des PC à 5 990 F, 6
990 F, 7 990 F, voire plus dans certains cas.
Toujours selon GfK, les mois d’août et septembre demeurent des pics
saisonniers de vente (près d’1 PC vendu sur 5 en grand public en 1999).
La quantité et la qualité de l’équipement en standard du micro-ordinateur
recherchées par le consommateur justifient aujourd’hui le niveau actuel du
prix moyen: le modem est ainsi devenu un équipement standard, 45 % des PC
sont équipés de lecteur DVD-Rom, le graveur de CD-Rom fait son apparition
(6 % des ventes), le moniteur 17 pouces est généralisé.
De plus, afin de mieux satisfaire les besoins de la clientèle, les grandes
enseignes de la distribution sont de plus en plus nombreuses à proposer
des PC «à la carte». Depuis plusieurs mois, on s’aperçoit aussi que les
webcams connaissent un vif succès de la part des internautes. Selon GfK,
250 000 unités devraient être vendus en 2000.
Le prix moyen des périphériques traditionnelles continue parallèlement de
baisser: - 16 % pour les imprimantes, - 8 % pour les scanners, - 12 %
pour les graveurs, - 13 % pour les manettes de jeux.
Les moniteurs 17 pouces avec une baisse du prix moyen de 18 % génèrent
près des 2/3 du chiffre d’affaires des moniteurs dans les circuits grand
public.
Afin de séduire le consommateur, les fabricants font de gros efforts sur
le design des produits: couleurs attrayantes, écrans plats, développement
de la technologie sans fil.
Le marché des consommables est également en plein essor. Entre février et
mai 2000, les consommateurs ont dépensé en moyenne chacun 970 F en encres
et papiers et 1 095 F en moyenne pour acquérir une imprimante.
(Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 04/09/2000)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas