Le cyberespace, une nouvelle dimension conflictuelle

Par 12 octobre 2007

Le développement des réseaux d'information et d'Internet en particulier a créé un nouveau terrain potentiel de conflit, selon un rapport américain. Les menaces liées à ce cyberespace seraient multiples.

(cliquez pour agrandir)
Le cyberespace serait le quatrième terrain de guerre potentiel après la terre, les airs et la mer, annonce un rapport de l'Air Force Association nommé "Victory in cyberspace". Une assertion qui trouve un écho de plus en plus fort au sein des élites militaires américaines. Dès décembre 2005, le haut secrétaire aux forces aériennes Michael W. Wynne a en effet évoqué l'importance de la sphère numérique lors d'une déclaration de mission. D'après les estimations de l'Air Force, plus de quarante milles soldats américains auraient déjà été impliqués dans des opérations liées au cyberespace. Selon le rapport paru cette semaine, le cyberespace consisterait en "un espace constitué des spectres électroniques et électromagnétiques permettant de stocker, modifier et échanger des données via des systèmes de réseaux et des infrastructures physiques associées". Un espace considéré comme peu sécurisé.
Les dangers du cyberespace
En témoignent les attaques de juin 2007 qui ont temporairement paralysé des systèmes d'information du pentagone. Ou encore l'attaque massive qu'a connu l'Estonie au 26 avril, et qui présenterait toutes les caractéristiques de ce que pourrait être une véritable "cyberguerre" d'après le document. Des milliers d'attaques auraient en effet ciblé les sites gouvernementaux de ce pays balte, mettant complètement hors service ces dépendances numériques de l'Etat. "Aucun Etat membre de l'OTAN n'est à l'abri de cyber-attaques", avait déclaré à l'époque le secrétaire général de l'organisation internationale. Si de nombreuses conférences internationales ont eu lieu depuis lors sur le thème de la défense du cyberespace, la menace plane plus que jamais, explique le rapport.       
 
Dépendance à Internet
 
Et la dépendance des pays vis-à-vis d'Internet est particulièrement visée. Des pays comme les Etats-Unis où le commerce en ligne se développe de façon exponentiel comptent parmi les plus vulnérables. Les profils variés des participants aux attaques, à la fois amateurs, et professionnels disposant d'importantes ressources, sont également mis en avant par le rapport. Ce dernier va même jusqu'à considéré que de véritables armes de guerres sont désormais aux mains de bandes organisées comme de simples individus. Pour l'Air Force Association, aux attaques concernant les sites commerciaux et gouvernementaux, se sont également ajoutées les pratiques d'espionnage industriel via la Toile. Les bases de données des entreprises seraient dans ce cadre plus perméables à l'action de hackers spécialisés. Des menaces d'un nouveau genre dont même les forces armées ne seraient pas à l'abri.
L’Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas