D’ici à l’an 2000, Telefonica devrait supprimer 12 000 emplois dans la

Par 19 novembre 1998
Mots-clés : Digital Working, Europe

téléphonie fixe. Les actionnaires de Telefonica ont appris hier que la compagnie ne distribuera pas de dividende sur le résultat de 1998. Ils auront seulement droit à une action nouvelle gratuite p...

téléphonie fixe.
Les actionnaires de Telefonica ont appris hier que la compagnie ne
distribuera pas de dividende sur le résultat de 1998. Ils auront seulement
droit à une action nouvelle gratuite pour 50 actions anciennes.
Selon les explications de la société, 12 milliards de F vont être
consacrés à un nouveau plan de départs anticipés à la retraite pour les
deux prochaines années. L’effectif de Telefonica d’Espagne (téléphonie
fixe) sera réduit avant la fin 2000 à environ 44 000 personnes.
Alors qu’à la fin 1997, Telefonica d’Espagne comptait encore 64 000
salariés, ils n’étaient plus que 56 139 personnes au 31 octobre dernier.
Après avoir enregistré 7 860 départs de personnes âgés de plus de 53 ans,
la compagnie table sur une nouvelle réduction d’effectif de près de 1 120
personnes dans les mêmes conditions jusqu’à la fin de l’année.
3,6 milliards de F avaient été réservés pour financer les départs
anticipés à la retraite en 1997 et 4,9 milliards pour couvrir ceux
programmés pour l’année en cours. Les départs prévus pour 1999 et 2000
pourraient aussi concerner les travailleurs âgés de plus de 52 ans.
A la fin 1999, Telefonica d’Espagne aura 17,5 millions de lignes
téléphoniques, contre 16,7 millions aujourd’hui, passant ainsi de 300 à
400 lignes par employé. A moyen terme, Telefonica perdra, selon les
experts, entre 30 et 40 % de sa part de marché, tout en estimant que cette
perte sera compensée par la croissance accélérée de l’ensemble du secteur
des télécommunications.
Au cours des neuf premiers mois de 1998, tout en ayant perdu 7 % environ
du marché dans les communications longue distance, Telefonica a augmenté
ses ventes de 6,2 % (85,9 milliards de F).
Avec un chiffre d’affaires de 49,2 milliards de F, la téléphonie fixe n’a
progressé que de 3,2 %. Avec un chiffre d’affaires de 13,5 milliards de F,
la téléphonie mobile TM a en revanche progressé de 28,1 %.
(Les Echos Le Figaro 19/11/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas