D'anciens "volontaires" bénévoles d'AOL portent plainte.

Par 16 avril 1999
Mots-clés : Smart city

Recrutés pour animer forums ou chat-rooms des différentes chaînes thématiques, ces animateurs bénévoles, appelés "Community Leaders", reçoivent une compensation sous la forme d'un accès gratuit au...

Recrutés pour animer forums ou chat-rooms des différentes chaînes
thématiques, ces animateurs bénévoles, appelés "Community Leaders",
reçoivent une compensation sous la forme d'un accès gratuit au service
(équivalent à 30 dollars environ, soit 180 F).
Selon le New York Times, il faut ajouter au moins 10 000 de ces
volontaires aux 12 000 personnes employées par AOL. Chacun consacre en
moyenne quatre heures par semaine au service en ligne, mais personne n'est
là pour comptabiliser les nombreuses heures supplémentaires de ce
personnel.
Selon un site web (http://www.observers.net) lancé l'an passé par
d'anciens animateurs d'AOL, sept d'entre eux au moins, considérant avoir
un peu trop travaillé à l'oeil, ont porté plainte auprès du Department of
Labour (DOL), le ministère américain du Travail.
Ces méthodes de management sont-elles en conformité avec la Federal Fair
Labor Standards Acts, une loi stipulant, en résumé, que "toute personne
doit être rémunérée pour le temps passé à une activité qui profite
directement à l'employeur". Les seules exceptions prévues concernent des
activités liées à des organisations caritatives.
Un employeur peut être condamné à payer deux fois la rémunération indûment
soustraite en cas de violation de cette loi.
(Information ZDNet France du 16/04/1999 parue dans Yahoo ! france)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas