Darty va également proposer l'accès gratuit à Internet.

Par 28 avril 1999
Mots-clés : Digital Working, Europe

Après Dixons, Tesco et WH Smith, le géant de la distribution britannique Kingfisher, maison mère de Darty et de Castorama en France, vient à son tour d'annoncer, en collaboration avec Bernard Arnaul...

Après Dixons, Tesco et WH Smith, le géant de la distribution britannique
Kingfisher, maison mère de Darty et de Castorama en France, vient à son
tour d'annoncer, en collaboration avec Bernard Arnault, le président du
groupe LVMH, la création d'un service Internet paneuropéen.
Baptisé LibertySurf, commercialisé tout d'abord à travers la chaîne des
magasins Darty, ce nouveau service sera progressivement distribué par
l'ensemble des enseignes du groupe (Comet, B&Q, Woolworths ...).
En France, LibertySurf va concurrencer d'autres services d'accès gratuit à
Internet, comme World Online, Freesurf, Lokace Online et le Groupe
Serveur.
Directeur général de Darty France, Jacques Planchot explique "l'objectif
pour nous est de générer du trafic dans nos points de vente". L'offre
comprend notamment un accès au portail LiberbySurf avec un moteur de
recherche, des infos et des services, la possibilité d'ouvrir un nombre
illimité d'adresses électroniques et l'accès à une ligne téléphonique de
support technique.
Après avoir fait une pré-réservation dans l'un des 165 points de ventes
Darty de France (http://www.darty.fr), les clients reçoivent quinze jours
plus tard un CD-Rom de connexion.
Kingfisher et le Groupe Arnault, société d'investissement privée de
Bernard Arnault, détiendront chacun 40 % du capital de LibertySurf. Gérant
les opérations techniques, Softway détient les 20 % restants.
N'ayant plus d'abonnement forfaitaire à payer, les utilisateurs ne règlent
que leurs communications au tarif local.
Les recettes proviendront, pour une petite part, des futures redevances
perçues sur les tarifs des connexions téléphoniques auprès du futur
fournisseur alternatif. Pendant les six premiers mois, le service
fonctionnera avec France Télécom. La vente d'espaces publicitaires et le
développement du commerce électronique sur les sites marchands des deux
groupes contribueront pour l'essentiel des recettes.

Cette initiative s'inspire directement du modèle Freeserve de Dixons,
devenu en six mois le premier fournisseur d'accès à Internet britannique
avec plus de 1 million d'abonnés, dépassant les services payants
traditionnels AOL-Compuserve, Demon, MSN ou Virgin Net.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas