De l'atelier d'artiste à L'Atelier numérique

Par 04 décembre 2008

Qui aurait imaginé un jour que moi, Ariane, j'écrirais des articles sur les nouvelles technologies ? Certainement pas moi en tout cas !

Petite fille, je voulais être danseuse étoile (comme beaucoup de petites filles), vétérinaire (idem), Présidente de la République (et oui ! J'ai de l'ambition moi !). Ado, j'me voyais déjà en haut de l'affiche. Plus récemment je me voyais travailler dans des Institutions culturelles... mais travailler à L'Atelier BNP Paribas, ça non !

Comment je me suis retrouvée là ? De fil en aiguille... et je me retrouve avec un beau pull multicolore et multitâches. C'est bien, me direz-vous... Oui, c'est bien. J'ai appris plein de choses diverses et variées : que les Russes aiment la vodka, que les Tatars, au contraire, ne boivent pas ; qu'il faut être un peu maso pour décider de se lancer dans une carrière au sein d'instances culturelles, que le logo de BNP Paribas se compose d'une courbe de 4 étoiles (symbole de dynamisme), que ses valeurs sont : REACTIVITE, CREATIVITE, ENGAGEMENT et AMBITION (et dans l'ordre en plus !), etc. Je sais maintenant ce qu'est i-Lane, qu'il y a une nouvelle méthode de stéganalyse qui permet de détecter des messages stéganographiés, mettre un article en ligne (a priori)... et j'écris même sur un blog !

Je sens le geek grandir en moi de minute en minute, d'heure en heure, de jour en jour...

Enfin bon, hého, hého, y'a encore du boulot !

Lundi, en rentrant exténuée d'une journée passée à écrire un article sur la "commutation par rafales optiques", je lisais mon bouquin dans le métro et le passage suivant m'a interpellée : « Il ne put approfondir cette idée, car un accès d'une paresse d'esprit, qui était chez lui congénitale, intermittente et providentielle, vint à ce moment éteindre tout lumière dans son intelligence, aussi brusquement que, plus tard, quand on eut installé partout l'éclairage électrique, ont pu couper l'électricité dans une maison ». À certains moments de la journée, en voyant la complexité du sujet de l'article que je dois traiter, je ressens toute intelligence s'anéantir en moi. Je reprends heureusement vite mes esprits et tout devient limpide (enfin presque)...

Je pense qu'après 2 mois au sein de L'Atelier je vais devenir une parfaite "geekette" : réactive, créative, engagée et ambitieuse !

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas