Et de deux, CalvaCom cède à son tour son activité Internet à l'américain

Par 31 octobre 1997
Mots-clés : Smart city, Europe

PSINet. Il y a effectivement une dizaine de jours, le français Internet-Way a été racheté par l'américain UUNet (voir la revue de presse du 21/10). C'est maintenant au tour d'un des précurseurs en F...

PSINet. Il y a effectivement une dizaine de jours, le français
Internet-Way a été racheté par l'américain UUNet (voir la revue de presse
du 21/10). C'est maintenant au tour d'un des précurseurs en France dans
l'industrie Internet, CalvaCom de fusionner son activité de services en
ligne avec un autre américain PSINet Europe, l'un des leaders mondiaux de
l'accès Internet. Selon son président François Benveniste qui espère ainsi
développer "grâce à ses offres de services à très forte valeur ajoutée
une gamme de qualité dans l'Internet", CalvaCom, trop petit pour
s'introduire au nouveau marché, n'a pas réussi à trouver des banques
partenaires en France pour soutenir son développement sur Internet.
CalvaCom a terminé son exercice annuel fin juin par un chiffre d'affaires
de 24 millions de F et une perte de 800 000 F. Avec une trentaine de
salariés, quelque 5 000 clients professionnels (entreprises de toutes
tailles), CalvaCom devrait, via le réseau sécurisé de PSINet, étoffer son
portefeuille avec une couverture internationale. De son côté, le président
Europe de PSINet, Volker Kleinn cherchant à se développer géographiquement
à partir d'une base locale se félicite d'étendre ses offres de services
avec "le succès remporté par CalvaCom dans la fourniture d'accès
professionnels et dans la conception et l'hébergement de sites Web". Pour
l'instant seules les activités Internet de CalvaCom (restant sous cette
marque en France) "fusionnent". La société française restructurée, dirigée
par Gérard Stevenin, conservera les échanges électroniques (CalvaEDI) et
la messagerie internationale (CalvaPro). François Benveniste quitte la
présidence de CalvaCom pour prendre celle de PSINet France nouvellement
créée.
(Les Echos - 31/10/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas