De la cartographie pour optimiser le réseau Internet

Par 13 septembre 2010

Pour améliorer les infrastructures, des scientifiques ont construit une carte optimisée du réseau des noeuds qui conduisent les données à destination. Celle-ci privilégie le niveau des échanges aux critères géographiques.

Face à l'augmentation continue du trafic de données sur Internet, les infrastructures existantes risquent d'arriver à saturation dès la prochaine décennie, alerte une équipe de chercheurs des universités de Barcelone, de Chypre et de San Diego. Pour les scientifiques, il est par conséquent urgent d'optimiser la transmission des données entre les "systèmes autonomes" (Autonomous System, ou AS). C'est-à-dire de fluidifier le trafic à l'intérieur des réseaux IP qui sont sous le contrôle des fournisseurs d'accès Internet. Afin de simplifier cette démarche, ils ont mis au point un modèle permettant de cartographier l'ensemble des infrastructures Internet à l'échelle internationale, telles qu'elles devraient être agencées pour une situation optimisée. Selon eux, pour améliorer le réseau, il faut commencer par modéliser l'infrastructure optimale de façon mathématique.
Construire une carte des infrastructures du net
C'est-à-dire en se fondant exclusivement sur la quantité actuelle des échanges entre les nœuds. Une fois cela fait, il sera alors possible de suivre une approche topologique, qui prendra en compte le réseau existant, et intégrera cette fois des critères géographiques. "Construire une carte théorique des principaux nœuds de l'Internet revient à attribuer pour chaque AS certaines coordonnées, dans un espace géométrique abstrait, et à simuler la transmission de paquets de données entre ces nœuds", notent les scientifiques. L'objectif étant d'éviter les échecs de transmission. Tous les chemins ne sont en effet pas pertinents, et il peut arriver qu'un paquet de données n'arrive jamais à destination, lorsqu'un AS envoie un paquet à un autre qui le lui retourne immédiatement, par exemple. Le modèle conçu par les chercheurs assure un trafic optimisé à 97 %, selon l'étude.
Un modèle applicable à d'autres types de réseaux complexes
"Cette cartographie assure un acheminement efficace, proche de l'optimum théorique, et résout d'importants problèmes parmi ceux que rencontrent aujourd'hui les infrastructures Internet", soulignent les scientifiques. A noter : comme le rappellent les chercheurs, le nombre d'AS augmente d'environ 2 400 tous les ans, ce qui rend impératif la construction de tels modèles. Par ailleurs, la méthode employée peut s'appliquer à d'autres types d'infrastructures complexes. Pour étudier la similitude entre différents membres sur un réseau, notamment : le modèle mathématique développé organisant alors les profils semblables en groupes plus ou moins espacés les un des autres.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas