De nouveaux outils connectés transmettent des informations en temps réel sur la santé des bébés

Par 26 novembre 2013
Bébés et objets connectés

Les outils connectés font leur apparition sur le marché des nourrissons. Certaines entreprises cherchent à répondre à la montée de la surveillance extrême des enfants en fournissant des informations en temps réel sur l’état de leurs enfants dans le but de rassurer les parents.

L’essor des outils connectés ne bénéficie plus seulement aux adultes. Les nourrissons aussi peuvent avoir des outils d’auto-mesure connectés au Smartphone de leurs parents. Ces dispositifs permettent notamment aux parents d’être mieux informés et rassurés sur la santé de leur bébé.  Des entreprises comme Sproutling, Owlet et Mimo développent des outils permettant de surveiller et mesurer certains paramètres des enfants. Ces appareils se présentent sous forme de body, bracelet de cheville ou chaussette, et permettent d'alerter les parents en cas de signaux inquiétants concernant leur enfant. Ces entreprises encouragent ainsi une approche Big Data en recueillant et analysant des informations sur les sels, le sommeil et les horaires alimentaires de leurs enfants. Toutefois, des freins culturels et légaux semblent à prévoir vis-à-vis de leur implémentation.

De nouveaux objets connectés pour quantifier la santé des enfants

De nombreuses startups cherchent à concevoir des outils connectés pour nourrissons afin de tranquilliser les parents. Sproutling, par exemple devrait commercialiser en Q2 2014, un dispositif qui se fixe sur la cheville du bébé. Celui ci est relié au Smartphone des parents et envoie des informations en temps réel sur les données spécifiques à l’enfant et à son environnement : température de la chambre, vitesse des battements du cœur, heure du réveil etc... Chris Bruce, le directeur de Sproutling a déclaré que cette technologie a pour ambition de d’augmenter le « QI parental ». Pour sa part, l’entreprise Owlet a conçu une chaussette connectée pour bébé qui mesure différents paramètres vitaux des nourissons afin de les transmettre au Smartphone des parents. Ce dispositif, qui devrait sortir courant 2015 permet d’alerter les parents sur des problèmes de santé comme la bradycardie ou l’apnée du sommeil et devrait permettre d’éviter des accidents tel que la mort subite du nourrisson. Enfin, dans le même esprit, l’entreprise Mimo souhaite commercialiser en janvier 2014 un body connecté possédant les mêmes fonctionnalités que Sproutling et Owlet mais permettant, en plus, aux parents de communiquer avec leur enfant.

Ces nouveaux outils connectés permettent principalement de rassurer les parents

Même si l'usage de ces technologies semble bénéficier aussi bien aux enfants qu'au parents, certains obstacles semblent se dresser sur le chemin de leur deploiement. Ainsi, ceux-ci ne permettent pour l'instant pas de prévenir la mort subite du nourrisson, sujet de préoccupation principal des parents. Mais c'est aussi pour cette raison que des entreprises telles que Sproutling souhaitent se servir des nombreuses données récoltées pour nourrir la recherche dans le but de trouver des corrélations et de détecter des tendances. De plus, ce qui parait comme un progrès pour certains, peut en réalité en inquiéter d’autres : les parents sont réticents à l’idée de voir les données de leurs enfants utilisées. Bien que ces entreprises disent protéger les données de leurs utilisateurs, elles peuvent décider de vendre ces informations aux organismes d’assurance où être forcée de les transmettre au gouvernement. Enfin, les parents inquiets, qui comptent le plus sur les chiffres pour trouver des solutions et surveiller la santé de leurs enfants, risquent d’oublier d’observer et de communiquer intimement avec son enfant. 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas