Haut débit et dégroupage : l'ART dresse le bilan 2004

Par 18 janvier 2005
Mots-clés : Smart city, Europe

L'Autorité de Régulation des Télécommunications (ART) vient de publier son premier tableau de bord de l'année. Au nombre des évolutions les plus marquantes relevées par l'institution : la...

L'Autorité de Régulation des Télécommunications (ART) vient de publier son premier tableau de bord de l'année. Au nombre des évolutions les plus marquantes relevées par l'institution : la progression de l'accès à Internet haut débit et la forte hausse du dégroupage pendant toute l'année 2004.
Internet par ADSL
L'ART a recensé au 1er janvier 2005 6,1 millions de lignes ADSL : un niveau qui place la France situe dans le peloton de tête des pays européens, tant en termes de nombre d'accès ADSL que de taux de pénétration. Un ménage sur quatre environ dispose d'un accès à Internet haut débit . La croissance du marché français a été, pour la troisième année consécutive, proche de 100 % en 2004.
Les tarifs de détail des accès à Internet haut débit ont connu des baisses importantes en 2004 et sont actuellement parmi les plus bas d'Europe. En parallèle, les acteurs ont innové et diversifié leurs services : voix sur IP, forfaits téléphoniques et ADSL illimités, diffusion audiovisuelle, visiophonie, haut débit à plus de 10 Mbit/s avec la technologie ADSL 2+.
Bilan 2004 du dégroupage
Ce qui a favorisé cet essor du haut débit, surtout, c'est le dégroupage. Au 1 er janvier 2005, l'ART a recensé 1 590 707 lignes dégroupées en France , dont : 1 495 517 lignes en dégroupage partiel et 95 190 lignes en dégroupage total.
La France se situe au deuxième rang européen , derrière l'Allemagne, en nombre de lignes dégroupées. En se limitant au nombre de lignes dégroupées utilisées pour fournir un accès à Internet haut débit, la France est au premier rang. Le parc de lignes dégroupées est presque 6 fois plus important au 1 er janvier 2005 (1,6 million) qu'au 1 er janvier 2004 (0,27 million) . Cette croissance a eu tendance à s'accélérer au cours de l'année, avec notamment un accroissement de 500 000 lignes sur les trois derniers mois.
La part des accès dégroupés est ainsi passée en un an de 10 % des accès ADSL à 25 %. Ceci dit, l'ART note que le bilan 2004 peut paraître décevant et rappelle que le dégroupage total ne concerne effectivement que 0,5 % des lignes téléphoniques et moins de 2 % des accès haut débit. Des efforts devront encore être consentis en 2005.
Synthèse du marché Source : ART, janvier 2005
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 18/01/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas