Haut débit en France : l'ART diffuse un benchmark européen

Par 19 mars 2004
Mots-clés : Digital Working, Europe

Après que l'institut de sondage Médiamétrie a annoncé la « révolution de velours » de l'Internet en France, avec désormais 32,2 % de foyers français connectés à Internet, il était intéressant de...

Après que l’institut de sondage Médiamétrie a annoncé la « révolution de velours » de l’Internet en France, avec désormais 32,2 % de foyers français connectés à Internet, il était intéressant de faire un point sur le haut débit en France, en confrontant la situation aux autres pays européens.

Les derniers chiffres publiés par l’Autorité de Régulation des Télécommunications (ART) révèlent une grande tendance : la croissance du haut débit en France a été spectaculairement forte comparée à tous les autres pays européens. En seulement six mois (juillet 2003/janvier 2004), la France a gagné plus de 1,2 million de lignes haut débit. Les quinze autres pays européens ont une progression de lignes haut débit inférieure à 1 million, à l’exception de l’Italie qui dépasse légèrement les 1,1 million.

Cette hausse des lignes haut débit ramène l’Hexagone légèrement au-dessus de la moyenne européenne des taux de pénétration du haut débit au 1er janvier 2004 (nombre de lignes pour 100 habitants) : 6 % pour les Quinze, 6,2 % pour la France. Les six pays qui devancent la France sont toutefois très au-dessus, avec des moyennes qui commencent à 8,4 %.

Par ailleurs, côté mode d’accès haut débit, la France est largement fournie par son opérateur historique qui active avec l’ADSL 81 % des lignes haut débit, contre une moyenne européenne de 67 %. Les accès ADSL dégroupés n’ont pas un score déshonorant : 8 % contre 6 % au niveau des Quinze. En revanche, l’accès haut débit via le câble et les autres technologies d’accès reste modeste : 11 % contre 27 % en moyenne européenne.

(Atelier groupe BNP Paribas – 19/03/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas