Comment le haut débit modifie notre comportement sur Internet...

Par 28 janvier 2005
Mots-clés : Smart city

Au commencement était le bas débit. Souvenez-vous : à l'époque, le téléchargement de certaines pages était si long que surfer sur le web demandait la complémentarité d'une autre activité...

Au commencement était le bas débit. Souvenez-vous : à l'époque, le téléchargement de certaines pages était si long que surfer sur le web demandait la complémentarité d'une autre activité. Préparer un café, ranger son bureau... A l'époque donc, certains domaines de l'Internet tels que nous les connaissons aujourd'hui étaient loin d'être acquis au plus grand nombre : faire ses achats en ligne, poster des articles sur son blog, écouter la radio en ligne, etc.
Le fournisseur d'accès Internet AOL vient de réaliser une enquête, outre-Manche, à travers laquelle il a tenté de déterminer quels étaient les nouveaux usages liés à l'Internet haut débit. Premier constat : les internautes demeurent connectés plus longtemps et leur ordinateur a pris une place centrale au sein de leur domicile. Il apparaît ainsi que 46 % des internautes britanniques surfant au haut débit ont placé leur ordinateur dans leur pièce de vie principale. 59 % d'entre eux se connectent avant le petit déjeuner et 21 % surfent parfois au beau milieu de la nuit.
Deuxième constat d'AOL : le haut débit a mis fin à une ère Internet dans laquelle les internautes étaient plutôt passifs et se connectaient pour recevoir l'information. Selon les résultats du FAI, le téléchargement, le partage et l'interactivité sont aujourd'hui aussi importants que la réception d'informations.
C'est ainsi que 57 % des internautes haut débit disent avoir posté du contenu en ligne , ce qu'ils n'auraient pas fait avec une connexion bas débit. 56 % le font plus d'une fois par mois, et 18 % le font quotidiennement. Par ailleurs, 28 % des connectés en haut débit ont créé un site web, ce qu'ils n'auraient pas fait avec une connexion classique.
L'Internet haut débit, c'est aussi, contrairement à ce que d'aucuns diront, un excellent medium pour étoffer ses relations sociales . Les internautes sondés par AOL sont ainsi 81 % à déclarer qu'ils sont restés en contact, grâce au courrier électronique, avec certaines personnes dont ils n'auraient pas eu de nouvelles autrement et qu'ils auraient fini par perdre de vue.
Voir l'étude complète
(Atelier groupe BNP Paribas - 28/01/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas