La décentralisation des réseaux informatiques au service des applications mobiles

Par 20 mars 2013
Langage informatique

Les applications mobiles sont obligées de fonctionner à partir de réseaux informatiques décentralisés. Une récente étude présente les différents types de réseaux existants, ainsi que leurs qualités et leurs défauts.

Les réseaux informatiques hybrides, à mi chemin du peer-to-peer et des réseaux sans fil, s'avéreraient être l'une des solutions pour soutenir les applications mobiles. La nature de ces applications, en particulier celles qui permettent à des utilisateurs de partager du contenu dans un environnement graphique (dénommées MCVE en anglais, Mobile Collaborative Virtual Environment), les obligent à rechercher de meilleures solutions afin de pallier la latence ou la surcharge de bande passante qui peut résulter d'un réseau traditionnel. Anis Zarrad, chercheur saoudien de l'Université Prince Sultan, partage dans son étude l'efficacité des réseaux hybrides.

Une toile décentralisée

Le principe de l'hybridité repose sur une architecture décentralisée du réseau. Cela signifie que, contrairement aux anciens modèles du peer-to-peer, qui étaient basés sur une relation de client à serveur, tous les nœuds d'une même toile forment les serveurs. L'intérêt provient d'une part d'éviter un nombre trop important de connexions sur une unique machine, d'éviter les temps de latence et une bande passante trop surchargée Il s'agit aussi de protéger le réseau : si l'un des serveurs tombe, pour quelque raison que ce soit, il est encore possible d'accéder et de sauvegarder des fichiers. Le réseau hybride, lui, combine les avantages de la centralisation et de la décentralisation des fichiers, en ne conservant qu'un certain nombre de nœuds, des « supers-noeuds », comme des serveurs.

Une offre diversifiée

Beaucoup de protocoles hybrides existent déjà. Le modèle JXTA propose la création d'un réseau sous-jacent à un autre réseau, de manière concentrique. Son application sur les réseaux mobiles, JXME, se basent sur certains serveurs qui jouent aussi un rôle de proxy pour tous les autres nœuds du réseau. Ce protocole permet en particulier d'interconnecter des plates-formes diverses sur la même toile de peer-to-peer, mais le réseau est relié physiquement à une plate-forme centrale : le réseau ne fonctionne que dans un espace limité. Une application typique de ce type de réseau serait celle de l'application MobiTrip, qui permet à des utilisateurs d'exprimer leur opinion sur un produit dès qu'ils s'approchent d'un point de rencontre.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas