Les décideurs doivent connaître les enjeux des technologies, pas les outils

Par 04 septembre 2012 Laisser un commentaire
décideurs devant un ordinateur

Les formations destinées aux managers et relatives aux technologies illustrent la montée en puissance de ces dernières dans les décisions. Mais ce qu'il faut maîtriser, ce sont leur impact sur les process, pas les outils en eux-mêmes.

Pour cerner efficacement tous les enjeux d'une entreprise, faut-il absolument aujourd'hui avoir des compétences en matière de nouvelles technologies ? Pour l'université de Louvain (KU Leuven), disposer de cette expertise devient de plus en plus stratégique. C'est pourquoi elle a lancé le programme "Technologie pour les décideurs", qui s’adresse aux professionnels de tous secteurs désireux d'acquérir une expertise opérationnelle et stratégique en matière de technologie et d'innovation. "En raison de l'ampleur et de la rapidité de l'innovation, les décideurs risquent d'agir sans une pleine compréhension de ses moteurs et ses conséquences", souligne ainsi la fondatrice de l'initiative, Karen Maex. Un constat que ne partage pas entièrement Anthony Poncier, EMEA Social Business Director Publicis Consultants Net Intelligenz : "si les décideurs maitrisent ces outils tant mieux, mais ce n’est en aucun cas une nécessité", juge t-il.

Les enjeux plus importants que les outils

Pour lui, il n'est ainsi pas obligatoire que les responsables sachent s’en servir. Ils doivent par contre en comprendre les enjeux afin d’aligner l’entreprise sur les nouvelles technologies. En effet, s’ils ne les comprennent pas, il va être difficile de les soutenir auprès des collaborateurs. Ce qui fait revenir à l'éternel débat sur l'utilité de l'usage d'outils si l'on n'en voit pas la finalité stratégique, business et personnelle. "L’outil est un vecteur et non une fin en soi", rappelle ainsi le consultant. L’essentiel étant que les collaborateurs et les décideurs atteignent leurs objectifs. Du coup, connaître les enjeux de l'innovation permet non seulement d'utiliser les outils mais surtout de le faire en connaissant leur impact sur les processus décisionnels.

La culture d'entreprise avant tout

Faut-il alors encourager les responsables à suivre ce type de formations ? Oui, pour être sensibilisés et bénéficier d'un terreau solide de connaissances. Ainsi, ce programme de l’université de Louvain offre une formation individualisée dans la réflexion stratégique, la gestion de l'innovation, et l'analyse des systèmes. Mais il ne faut pas oublier que la clé est ensuite dans la culture de l'entreprise - que les managers peuvent influencer, certes. "S’il n’y a pas de confiance, c’est-à-dire que si l’atmosphère ne permet pas de se tourner vers l’innovation, les collaborateurs ne vont pas s’y tourner, sauf si les collègues sont prêts à les aider", explique Anthony Poncier. 

Haut de page

Vos commentaires

(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Aucune balise HTML autorisée
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

En soumettant ce formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité de Mollom.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas