Déclaration de revenus en ligne : suite du feuilleton et entrée en scène de Thierry Breton

Par 27 avril 2005
Mots-clés : Europe

Des discours que prononcent les représentants du ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie, il ne ressort qu'une énorme cacophonie. Cette semaine déjà, Jean-François Copé et Patrick...

Des discours que prononcent les représentants du ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie, il ne ressort qu'une énorme cacophonie. Cette semaine déjà, Jean-François Copé et Patrick Devedjian entamaient le quiproquo en annonçant, avec une heure de décalage et sur les mêmes ondes - celles d'Europe 1 - deux choses différentes.
Le premier annonçait que les délais sur la déclaration de revenus 2004 n'étaient prévus que pour les télédéclarants. Une heure plus tôt, Patrick Devedjian avait pour sa part affirmé que le gouvernement réfléchirait à des dérogations pour les internautes n'étant pas parvenus à se connecteur au site Internet des impôts.
Mardi, le ministre de l'Economie Thierry Breton a rajouté son grain de sel : invité de France 3, il a publiquement présenté ses excuses aux Français pour les problèmes qu'ils pouvaient rencontrer en tentant une déclaration de leurs revenus sur Internet. Il a même assuré que le fisc se montrerait compréhensif face aux explications des citoyens : "Il n'y aura pas de pénalité, il suffira de s'expliquer".
A ce jour, le ministère estime que 3 millions de personnes ont déjà déclaré leurs revenus sur Internet. Il en avait prévu 1,5 million...
(Atelier groupe BNP Paribas - 27/04/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas