Décollage imminent pour l'Internet en vol

Par 10 juin 2008
Mots-clés : Digital Working

Assurer une connexion haut débit en vol est source d'avantage pour les passagers. Mais aussi pour les compagnies aériennes, qui voient là une source de revenus non négligeable.

Le secteur de l'aviation recherche de nouvelles sources de revenus, et il se pourrait bien que les nouvelles technologies puissent lui venir en aide. En effet, les services de connexion haut débit en vol devraient rapporter au secteur près d'un milliard de dollars de recettes d'ici à 2012. C'est ce que révèle une étude menée par MultiMedia Intelligence. Malgré la situation économique critique du secteur, les compagnies aériennes continuent d'investir dans les technologies et les nouveaux services de divertissement, justement à cause des recettes supplémentaires qu'ils génèrent. Le marché du haut débit en vol devrait déjà décoller cette année avec six millions de dollars générés par les passagers dans le monde en 2008.
Nouvelles perspectives
"Ce marché entre dans une nouvelle ère", assure Amy Cravens, auteur de l'étude. "Quand Boeing a mis fin à son programme Connexion il y a quelques années, on a cru que le haut débit en vol était oublié". Mais, explique-il, plusieurs initiatives étaient en marche pour relancer les connexions à bord des avions pendant cette accalmie. Les acteurs de l'industrie étaient en effet en train de préparer le lancement de services en vol. Il y a maintenant deux types de fournisseurs de services à bord des avions : ceux employant les technologies Air to Ground (ATG) et ceux utilisant celles basées sur des satellites. Restait le débat sur le type d'offres à proposer : à savoir s'il valait mieux miser sur une offre moins chère pour le passager, avec un bande passante plus étroite et moins de services, ou bien fournir une connexion plus solide, même si plus coûteuse.
Plus de connectivité dans les cabines
Au final, l'étude révèle que les services sont élaborés afin d'être accessibles à tous les passagers, dans toutes les cabines. Les efforts marketing à l'origine portaient surtout sur les voyageurs en classe affaire, cependant les fournisseurs ont vite pris en compte le potentiel que représentait la classe touriste, qui elle aussi demande plus de connectivité. Le rapport rappelle ainsi que le marché du haut débit à bord des avions est fortement corrélé à celui du Wi-Fi à terre : ainsi, pour les deux secteurs, les utilisateurs qui recherchent dans leur connexion à Internet un outil de divertissement vont compter pour moitié en 2008. A noter : le rapport prévoit en parallèle le développement des agrégateurs de roaming, comme Boingo ou iPass.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas