Les déçus de la 3G se tournent vers de nouvelles technologies plus rapides

Par 08 juin 2004

Elle vient à peine d’émerger en Europe, et pourtant elle est déjà dépassée. La téléphonie troisième génération a conduit les opérateurs à débourser 100 milliards d’euros d’investissement : une...

Elle vient à peine d’émerger en Europe, et pourtant elle est déjà dépassée. La téléphonie troisième génération a conduit les opérateurs à débourser 100 milliards d’euros d’investissement : une somme qui pour autant n’assurera pas nécessairement sa pérennité face à des technologies plus rapides et moins coûteuses. Et celles-ci existent, à l’instar du Flash-OFDM (Orthogonal Frequency Division Multiplexing) que testent actuellement Nextel aux Etats-Unis ou Vodafone au Royaume-Uni. Inventé par le groupe américain Flarion, le Flash-OFDM offre un transport de données dix fois plus rapide que celui de la 3G, pour un coût dix fois plus faible ! Et sous réserve d’une autorisation des autorités de régulation, le Flash-OFDM pourrait se greffer sur les installations existantes de l’UMTS, dont il utilise les mêmes fréquences. En somme, cette série d’avantages a de quoi séduire les déçus de la téléphonie 3G, arrivée avec deux ans de retard et qui tient difficilement ses promesses en termes de débit. Celui-ci, qui devait être de 2 mégabits par seconde, a été réduit à 400 kilobits / s, soit une vitesse largement en-deçà des besoins requis par la vidéo haute définition. Et encore, le débit pourrait être significativement amoindri par une utilisation plus généralisée des réseaux UMTS, à mesure que les usages de nouvelles applications s’imposeront. Sous cet angle, l’avenir de la 3G semble pour l’instant un peu compromis. Il ne faut pour autant pas l’enterrer, car les industriels rappellent que l’arrivée de la technologie HSPDA (High Speed Downlink Packet Access), dont la démonstration a été faite au 3GSM World Congress en mars dernier, améliorera très nettement et très prochainement le débit de l’UMTS. (Atelier groupe BNP Paribas – 08/06/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas