Dégriftour prévoit pour 1999 un doublement du trafic sur ses sites

Par 08 avril 1999
Mots-clés : Smart city, Europe

Internet. Dégriftour a ouvert son site Internet en 1996. Il est devenu depuis l'un des plus visités de France avec 4 millions de pages consultées chaque mois. Directeur général du groupe, Pierre...

Internet.
Dégriftour a ouvert son site Internet en 1996. Il est devenu depuis l'un
des plus visités de France avec 4 millions de pages consultées chaque
mois. Directeur général du groupe, Pierre Alzon s'attend à un doublement
du trafic cette année.
Pour le dernier exercice clos le 31 mars, le volume d'affaires du groupe
s'élève à 435 millions de F (66,3 millions d'euros), en progression de 33
%. Le bénéfice net reste stable à 4 millions de F (609 800 euros).
Tout en conservant pour supports le Minitel et Internet, à l'exclusion de
tout autre circuit de distribution, la société a étoffé son offre au fil
des ans. Le groupe exploite ainsi Réductour, un voyagiste pratiquant des
prix serrés. Chaque jour, son service télématique "Sortez" propose 50 à 60
spectacles à prix promotionnels à condition de réserver deux jours à
l'avance au maximum. "Club Bonjour France" est spécialisé dans l'offre de
vacances en France. Enfin, le groupe vient de lancer sur Internet "Vols à
tout prix" regroupant l'ensemble des offres des compagnies aériennes et
les disponibilités.
En 1998, les ventes sur Internet ont représenté 18 % du volume d'affaires
en moyenne sur l'année et 40 % du volume pour les derniers mois de
l'année. Pierre Alzon prévoit de réaliser entre 55 et 60 % de son activité
sur Internet en 1999. Les ventes par Minitel sont restées stables. Tirant
un quart de sa marge brute des connexions télématiques, Dégriftour a
décidé de facturer 100 F de frais de dossier à l'internaute achetant un
voyage.
Voulant continuer à se développer, Dégriftour s'intéresse tout
particulièrement à la vente par téléphone.
(La Tribune - 9/04/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas