Dégroupage : enfin quelques progrès !

Par 16 avril 2003
Mots-clés : Digital Working, Europe

Longtemps tancée par la Commission européenne (rapport du 18 novembre 2001) pour son retard en matière de dégroupage, la France semble enfin réaliser quelques progrès. Dans un communiqué rendu...

Longtemps tancée par la Commission européenne (rapport du 18 novembre 2001) pour son retard en matière de dégroupage, la France semble enfin réaliser quelques progrès. Dans un communiqué rendu public hier, l’Autorité de régulation des télécoms (ART) dénombrait, au 1er avril dernier, 16 847 lignes téléphoniques partiellement dégroupées, ainsi que 1610 lignes totalement dégroupées.Soit un total de 18 457 lignes qui ne sont plus complètement gérées par l’opérateur historique. Rappelons pour mémoire qu’à la différence des « lignes partagées » (dégroupage partiel), avec des lignes totalement dégroupées l’opérateur alternatif peut utiliser l’ensemble des fréquences disponibles sur la paire de cuivre de France Télécom.Comparé aux scores de février 2002 (l’ART ne recensait à l’époque que 500 lignes totalement dégroupées, et quelques unités de lignes partagées !), ces résultats prouvent que la France progresse. Cependant, cette performance doit être mesurée à l’ensemble des lignes téléphoniques de France Télécom exploitable pour des offres ADSL : soit 21 millions !(Atelier groupe BNP Paribas – 16/04/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas