Les dépenses informatiques seront encore cette année le principal moteur de l'investissement industriel.

Par 01 avril 1999
Mots-clés : Smart city

La Banque de France, pour la deuxième année consécutive, vient de rendre publique sa traditionnelle enquête sur le comportement des entreprises. Malgré une décélération sans surprise après une an...

La Banque de France, pour la deuxième année consécutive, vient de rendre
publique sa traditionnelle enquête sur le comportement des entreprises.
Malgré une décélération sans surprise après une année 1998 exceptionnelle,
l'investissement en informatique devrait continuer d'être le moteur des
dépenses d'équipement des entreprises. Les dépenses immatérielles
informatiques, selon les chefs d'entreprise interrogés, devraient cette
année progresser de 15 %, après une hausse de 24 % en 1998. Cette
croissance à deux chiffres reste largement supérieure à celle des dépenses
d'équipement physiques (4 % l'an passé, 7 % en 1999).
Selon Bénédicte Fougier, l'auteur de cette étude, le ralentissement global
des investissements immatériels est surtout imputable "à une forte baisse
anticipée dans l'automobile (- 29 %)". En effet, ce secteur est le seul à
prévoir des budgets moindres en 1999. Les industriels des biens
d'équipement anticipent, à l'inverse, leurs dépenses immatérielles en
informatique (+ 15 % cette année après + 10 % en 1998).
Avec des hausses de 42 % cette année (46 % en 1998), les PME de moins de
100 salariés devraient maintenir leur effort, alors que les sociétés
employant plus de 100 salariés devraient diviser par deux leurs
investissements.
(Les Echos - 02/04/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas