Les déplacements humains sont extrêmement prévisibles

Par 10 juin 2008

Ils suivent une grande régularité et ont les même caractéristiques quels que soient les individus. Un résultat qui pourrait aider à la création de services géolocalisés.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les humains se déplacent de manière très prévisible. Leurs mouvements suivent un modèle simple et reproductible : peu importe qu’ils se déplacent uniquement sur de faibles distances, comme la plupart, ou sur des trajets plus importants, et peu importe à quelle fréquence. Ils affichent une grande régularité, dans le temps et dans l’espace, et ont aussi fortement tendance à retourner à quelques endroits qu’ils fréquentent beaucoup, comme leur domicile et leur lieu de travail. De plus, même si les distances parcourues par les uns et les autres diffèrent, les résultats sont statistiquement similaires d’une personne à l’autre. Telles sont les conclusions d’une étude menée par une équipe de chercheurs de la Northeastern University à Boston, dans le Massachusetts.
Diverses applications liées aux flux humains
Ces résultats pourraient être exploités dans de nombreux domaines. Par exemple, le modèle peut servir à des simulations de diffusion d’épidémies, pour aider les mesures de prévention. Associé à des informations cartographiques, il permettrait de prévoir le trafic routier, ou d’aider au développement urbain. Côté grand public, "l’aspect prédictif des déplacements pourrait être intégré à des applications de notification sur téléphone mobile par exemple", anticipe Dan Gilmartin, Vice Président en charge du Marketing de uLocate Communications, éditeur de WHERE, une plate-forme pour applications mobiles tierces basées sur la localisation. Exploiter le modèle à des fins de marketing impliquerait de le coupler à d’autres types de données. "Savoir où les gens vont aller est très basique. Il faut pouvoir introduire des informations comportementales", explique Greg Skibiski, PDG de Sense Networks.
Une étude basée sur 100 000 porteurs de téléphones mobiles
Ce fournisseur américain sait de quoi il parle : il vient de lancer une plate-forme analytique pour données de localisation historiques en temps réel. A noter : pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont examiné les trajectoires de 100 000 porteurs de téléphones mobiles d’un pays européen non spécifié, au travers d’informations de facturation rendues anonymes. Ils ont analysé leur localisation relevée à chaque fois qu’ils passaient ou recevaient un appel, ou qu’ils envoyaient ou recevaient un message, sur une période de six mois. Pour s’assurer que l’irrégularité éventuelle des appels ou des messages n’était pas susceptible d’affecter les résultats ainsi récoltés, l’équipe de chercheurs a également enregistré la localisation de 206 utilisateurs toutes les deux heures pendant une semaine. Cela a permis de valider le premier ensemble de valeurs, statistiquement similaire.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas