Le déploiement des technologies NFC suscite des mutations de fonctionnement

Par 18 avril 2011
Mots-clés : Digital Working, Europe
NFC

L'avenir du paiement mobile à distance est prometteur dans la plupart des pays développés. Mais les professionnels concernés doivent adapter leurs stratégies au plus vite.

Le paiement mobile par technologie de communication en champs proches, plus connue sous l'acronyme NFC (Near field communication) a le vent en poupe. Des chiffres ? Selon une étude menée par le cabinet d’analyse britannique Juniper Research, un smartphone sur cinq sera équipé de cette technologie d’ici les trois prochaines années, soit 300 millions d’appareils supplémentaires. Une croissance largement stimulée, du moins à court terme, par les opérateurs de téléphonie mobile qui s’apprêtent à lancer ce type de services dans près de vingt pays d’ici la fin 2012, et par le nombre croissant de fournisseurs qui intègrent des puces NFC dans les appareils.

Comprendre les challenges du marché

Cette technologie connaîtra notamment une forte adoption des utilisateurs de smartphones au Japon et en Chine d'ici 2012. Mais  d'ici 2016, l'Amérique du Nord représentera 41% de la valeur des transactions par mobile NFC, soit 47 milliards de dollars, devant la Chine et l'Extrême-Orient (27 milliards) et l'Europe (33 milliards). Pour en  arriver là, plusieurs adaptations sont indispensables. Ainsi, les banques, les fournisseurs de solutions de paiement comme Visa, et les constructeurs de cartes doivent jouer l’omniprésence du système en déployant les terminaux dans les commerces et les lieux de paiements. L'enjeu consiste à faire en sorte que les consommateurs munis de smartphones NFC n’aient plus à utiliser d'argent liquide faute  de trouver un terminal

La France saisit les opportunités

Enfin, les opérateurs comme Orange et  les vendeurs par m-commerce doivent multiplier les offres, les services de coupons mobiles, et les opérations promotionnelles pour inciter les utilisateurs à préférer le paiement par mobile aux autres moyens. En la matière, la France se présente comme un bon élève puisque les opérateurs s’apprêtent en effet à vendre un million d’appareils dotés de puces NFC cette année. Le pays  s'illustre  notamment par le projet pilote Cityzi lancé en mai 2010 à Nice. D'autres villes vont  suivre, comme Bordeaux, Caen, Marseille, Lille. L'appareil dédié Player One Cityzi d'Orange est commercialisé depuis janvier et d'autres modèles sont prévus pour ce printemps.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas