Dépréciation d’actifs : entre 20 et 30 milliards de dollars pour Qwest

Par 03 avril 2002
Mots-clés : Smart city

Après un chiffre d’affaires annuel lourdement affecté par le ralentissement de la croissance américaine, l’opérateur américain Qwest doit désormais faire face à ses actifs dépréciés. En pleine ...

Après un chiffre d’affaires annuel lourdement affecté par le ralentissement de la croissance américaine, l’opérateur américain Qwest doit désormais faire face à ses actifs dépréciés. En pleine période de spéculation sur les valeurs Internet (malgré le premier krack de mai 2000), Qwest avait racheté pour 36 milliards de dollars, US Qwest, qui devait être le fleuron de ses services de télécommunications. Afin de combler la dépréciation de ses actifs dans US Qwest, Qwest devrait déprécier entre 20 et 30 milliards de dollars dans les comptes du second trimestre de cette année, ce qui occasionnera de très lourdes pertes. Cette dépréciation pourrait en cacher une seconde, très « significative » selon Joseph Naccio, président de Qwest. Il s’agit de la participation à hauteur de 47, 5 % de Qwest dans la joint-venture européenne KPN Qwest. Rappelons aussi le troisième point noir de Qwest, l’enquête de la SEC (Secure Exchange Commission) sur les échanges de capacités de réseaux auquel l’opérateur est soumis. Qwest pourrait avoir contracté avec des concurrents directs comme Global Crossing (aujourd’hui en faillite), des échanges de bandes passantes, afin de gonfler artificiellement ses résultats. (Atelier BNP Paribas – 3/04/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas