Détecter les situations à risque avec chaque point de l'image

Par 29 mars 2011
Mots-clés : Smart city, Europe
Camera

Eye-C produit de la société InPixal détecte avec précision des situations à risque filmées par tous types de caméras. Cela grâce à l'analyse du mouvement des pixels.

Il est souvent difficile d’identifier avec précision des situations diffusées par les caméras de vidéosurveillance. Pour les rendre plus lisibles, le système Eye-C détecte les mouvements de chaque pixel d’image filmée. L’objectif est de détecter automatiquement des mouvements particuliers. Comment ? Par exemple dans un escalator, l’utilisateur configure les données qui correspondent à un sens de progression normal des individus. Ainsi, si une personne le prend à contresens, ce mouvement qui ne correspondra pas à ces configurations sera détecté par le logiciel, et signalé aux services de surveillance par un cadre rouge. Eye-C se présente sous la forme d’un logiciel ou d’un boitier indépendant constitué d’algorithmes de traitement d’image qui analysent la luminosité et la couleur de chaque pixel.

Temps réel

Le système identifie dans un premier temps les pixels qui définissent les objets (exemple : une personne) en mouvement. En segmentant les pixels qui ont la même caractéristique, c'est-à-dire la même couleur ou la même luminosité ou densité, le logiciel est capable d’en déduire le déplacement et les mouvements de cette personne. Eye-C s’adapte à tous les systèmes de captation : caméra infrarouge, webcam ou caméra de surveillance, et peut recevoir plusieurs flux de vidéo en même temps. Une solution en temps réel qui permet donc aux services de sécurité de détecter un mouvement autour d’un site la nuit, ou encore la détection d’un corps inerte, un véhicule qui circule à l’envers, ou même des mouvements de foule.

Opportunités de marché

Les produits InPixal s’appliquent également à la protection de la maison. Les caméras capturent une image précise sur les gestes, la position et la manière de faire du cambrioleur, et l’envoient directement via MMS sur le smartphone de l’utilisateur. InPixal vise aussi à améliorer la sécurité des entreprises, ou des domiciles des particuliers. Les professionnels de la sécurité seront alors plus à même d’analyser une scène à risque nécessitant une intervention ou non. « L’objectif d’InPixal est de se développer dans trois marchés : dans un premier temps à l’échelle internationale dans les marchés de la Défense et de la vidéo-surveillance. Puis dans le marché de la santé qui se développera nous l’espérons, à l’échelle européenne » explique Laurent Fangain, co-fondateur d’InPixal à L’Atelier. A noter que la solution a été présentée au salon Start-West à Rennes, le 23 mars dernier.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas