Deutsche Telekom : cap sur la fibre optique et tests sur le Wimax

Par 16 septembre 2005
Mots-clés : Digital Working, Europe

Deutsche Telekom envisage d'investir trois milliards d'euros dans la construction d'un réseau de fibre optique à haut débit en Allemagne d'ici 2007. Considérant qu'il ne s'agit plus d'un...

Deutsche Telekom envisage d'investir trois milliards d'euros dans la construction d'un réseau de fibre optique à haut débit en Allemagne d'ici 2007. Considérant qu'il ne s'agit plus d'un investissement stratégique, l'opérateur a entrepris de se dégager progressivement de sa participation au sein du russe Mobile TeleSystems (MTS). Il a également entrepris des tests sur le Wimax et envisage de commercialiser le téléphone compatible iTunes de Motorola d'ici la fin de l'année.

DT souhaite se retirer de MTS...

L'opérateur télécoms allemand a annoncé lundi qu'il avait placé 10 % de sa participation au sein de l'opérateur russe MTS via une procédure de bookbuilding accéléré, qui permet de savoir à l'avance quels seront les investisseurs intéressés. Montant escompté ? 1,5 milliard de dollars. UBS Investment Bank, Deutsche Bank et son affilié de Moscou United Financial Group se sont mis sur les rangs.

Pour MTS, le reclassement s'est effectué à 7,41 dollars par action. Le groupe russe de services Sistema qui détient déjà 50,4 % de MTS n'a pas cherché à renforcer sa participation et devrait attendre la privatisation de Sviazinvest, dont le gouvernement russe espère trois milliards de dollars. L'objectif de ce retrait est-il de réduire la dette du groupe, ou de dégager des liquidités ?

En revanche, ceux qui avaient des vues sur T-Mobile USA vont être déçus. Le Wall Street Journal nous apprend à l'instant que Deutsche Telekom conservera sa filiale américaine, valorisée à 30 milliards de dollars.

... pour investir dans la fibre optique ?

L'opérateur allemand a annoncé début septembre son intention d'investir trois milliards d'euros dans le déploiement d'un réseau de fibre optique à haut débit en Allemagne d'ici 2007. Ce réseau devrait relier les 50 plus grandes villes du pays et vise à promulguer les offres de type "triple play", associant accès à Internet haut débit, téléphonie traditionnelle et télévision numérique.

Deutsche Telekom avait pourtant entrepris de réduire ses investissements dans les réseaux fixes pour réduire sa dette. La direction de l'opérateur a tout de même choisi de les relancer, estimant que cette activité pourrait assurer une croissance rentable de l'activité.

Les trois milliards d'euros nécessaires proviendront en partie de la revente d'actions aux actionnaires minoritaires de la filiale Internet T-Online International. Ce plan devrait en outre contribuer à un éventuel rapprochement entre les offres fixes et Internet du groupe.

iPhone et Wimax en projets

Deutsche Telekom a par ailleurs annoncé son intention de commercialiser, via sa filiale T-Mobile, le téléphone ROKR mis au point par Apple et Motorola ( lire l'article ). Cet appareil, compatible avec la plateforme de téléchargement musical iTunes, devrait être proposé aux abonnés de Deutsche Telekom dès la fin de l'année.

Enfin, T-Com, encore une filiale de Deutsche Telekom, a entamé des tests sur la technologie Wimax, destinée à desservir en haut débit les régions qui ne sont pas couvertes par l'ADSL. Cette technologie sans fil promet un débit théorique de 70 Mbits/s avec une portée de 50 km. En pratique, on parle plutôt de 12 Mbits/s sur 20 km, ce qui est déjà suffisant pour envisager sérieusement de couvrir les régions enclavées ou à faible densité de population.

Les essais seront conduits sur une centaine de clients de la compagnie, non éligibles à l'ADSL, autour des villes de Swisttal et St-Augustin, près de Bonn. Ils devraient durer jusqu'à mars 2006, date à laquelle T-Com envisagera ou non de proposer cette technologie à plus grande échelle.

Le Wimax bénéficie notamment du soutien d'Intel et d'Alcatel. Ce dernier a d'ailleurs annoncé récemment qu'il allait fournir l'équipement nécessaire à l'établissement d'un réseau Wimax en Autriche. En Allemagne, le réseau devrait être fourni par l'équipementier Alvarion Ltd.

Alexandre Laurent, pour l'Atelier

(Atelier groupe BNP Paribas- 16/09/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas