Deutsche Telekom veut réintégrer sa filiale T-Online

Par 11 octobre 2004
Mots-clés : Smart city, Europe

L’ADSL, voilà l’avenir. Les Fournisseurs d’Accès Internet (FAI) le savent bien, désireux aujourd’hui de préparer au mieux le boom du haut débit et les offres « triple play ». Celles-ci, qui...

L’ADSL, voilà l’avenir. Les Fournisseurs d’Accès Internet (FAI) le savent bien, désireux aujourd’hui de préparer au mieux le boom du haut débit et les offres « triple play ». Celles-ci, qui combinent accès Internet, téléphonie et télévision, devraient être la prochaine manne des fournisseurs d’accès Internet. Deutsche Telekom l’a bien compris : le groupe de télécommunications allemand a annoncé qu’il voulait réintégrer sa filiale T-Online, dont il détient aujourd’hui 73,93 %. L’opération, déjà menée par France Télécom sur sa filiale Wanadoo, vise à lancer une offre d’achat sur les 26 % que l’opérateur ne détient pas. Cette part comprend les 5,69 % détenus par le français Lagardère, le reste du capital étant flottant. Deutsche Telekom veut réintégrer T-online via un échange d’actions (contre des actions Deutsche Telekom) ou un paiement en liquide, à 8,99 euros le titre. 319 millions d’actions sont concernées, ce qui valorise l’opération à 2,86 milliards d’euros. Une belle manœuvre, lorsque l’on se souvient qu’en avril 2000, Deutsche Telekom avait introduit sa filiale en bourse au prix de 27 dollars par action. (Atelier groupe BNP Paribas - 11/10/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas